Bruce Springsteen et Paul McCartney privés de micro

Les spectateurs présents à Hyde Park pour le concert de Bruce Springsteen ont hué les organisateurs et la police qui ont coupé les micros après que Paul McCartney ait rejoint le Boss sur scène.

bruce-springsteen © Cover Media

FR Music - La polémique fait rage Outre-Manche. Bruce Sprinsteen s’est produit samedi à Hyde Park dans le cadre du Hard Rock Calling. A la fin de son concert, le Boss a été rejoint par Paul McCartney pour le plus grand plaisir des spectateurs présents.

Seulement, après deux reprises, « I Saw Her Standing There » et « Twist and Shout », les organisateurs ont coupé les micros des deux artistes !

Les spectateurs ont hué les organisateurs et la police

Les deux légendes n’ont même pas pu remercier le public, n’ayant plus de micro. Quant aux spectateurs, ils ont copieusement hué les organisateurs et la police, responsables de cette décision.

Le concert était prévu jusqu’à 22h30 et, pour la police, il était hors de question de laisser les deux artistes se produire pour des raisons de tapage nocturne et de respect de la loi. Une explication que les spectateurs n’ont pas apprécié.

La sécurité du public passe avant leur bonheur

Aujourd’hui, les organisateurs du concert ont décidé de prendre la parole pour tenter de calmer les critiques virulentes qui ne cessent de tomber de part et d’autre.

« C’est malheureux que le concert de plus de trois heures de Bruce Springsteen ait été arrêté net à la toute fin mais le couvre-feu est géré par les autorités dans l’intérêt de la santé et de la sécurité du public, a déclaré un porte-parole de Live Nation qui organisait l’événement. Les routes sont coupées pendant un temps donné autour de Hyde Park pour être sûr que tout le monde puisse sortir sans encombre. »

L’explication n’a pas satisfait grand monde, à commencer par Steven Van Zandt, le guitariste de E Street Band. « Y a-t-il trop d’amusement dans ce monde ? Nous aurions fini à 23h si nous en avions fait une de plus. Un samedi soir ! Qui dérangions-nous ? », a-t-il écrit, consterné.

Nostalgie - Les dernières actus musique