Glenn Frey : un aigle s’envole

Glenn Frey est décédé. Avec sont départ, ce sont les solos inoubliables des Eagles qui finissent de résonner dans le cœur des fans.

glenn-frey © Cover Media

Glenn Frey nous a quitté. Un peu plus d’une semaine après David Bowie, le chanteur et guitariste des Eagles a fait ses adieux aux armes après avoir lutté contre plusieurs maladies qui ont fini par avoir raison de lui. « C’est avec le cœur lourd que nous vous annonçons le décès de notre camarade, fondateur des Eagles, Glenn Frey, lundi, à New York, a annoncé le groupe sur sa page Facebook. Glenn a mené une courageuse bataille durant plusieurs semaines, mais, malheureusement, il a succombé suite à des complications. La famille Frey tient à remercier tous ceux qui ont rejoint Glenn dans cette bataille et prié pour la guérison. » Voilà une nouvelle disparition qui laissera les fans du groupe qui a bercé tant de soirées adolescentes dans le désarroi le plus total.

Glenn Frey : bien plus qu’une chanson de légende

Si le monde entier a déjà senti son cœur battre sur les accords de « Hotel California », Glenn Frey avait signé bien plus qu’un tube dans sa carrière. Avec le décès du chanteur, l’industrie doit saluer l’un des songwriters les plus doués de sa génération. Il forme les Eagles en 1971 à Los Angeles et se hisse instantanément parmi les figures à suivre d’un pop rock tendance hard très en vogue à l’époque. C’est évidemment avec leur cinquième album, « Hotel California », sorti en 1976, que le groupe connaît la consécration. Après une séparation en 1980, les Eagles se reforment en 1994 avant de se séparer à nouveau en 2001 et de se retrouver en 2007. « Take it Easy », « One of These Nights », « Desperado », « Tequila Sunrise » ou encore « The Long Run », font partie des titres les plus importants que le chanteur laisse derrière lui.

Glenn Frey : l’aigle vole toujours

Malgré les séparations diverses, le groupe de Glenn Frey était encore productif. Leur dernier album, « Long Road Out of Eden », était sorti en 2007. Si de nombreux artistes pleurent la disparition de celui qui a influencé toute une génération de rockers, c’est évidemment Don Henley, batteur du groupe et compagnon de route de Glenn Frey depuis ses débuts, qui pleure le plus la disparition de son ami. « Nous sommes en état de choc et de profonde tristesse. Il était l’étincelle, l’homme derrière les idées. Il avait une connaissance encyclopédique de la musique populaire et une éthique de travail qui ne l’a jamais quitté », a confié dans un communiqué le partenaire de longue date de Glenn Frey.

© Cover Media

Nostalgie - Les dernières actus musique