Johnny Cash : des albums posthumes

Quatre ou cinq nouveaux album du chanteur pourraient sortir à l’avenir. L’artiste prolixe a laissé de nombreuses bandes derrière lui.

johnny-cash © rex

FR Music - Johnny Cash a disparu il y a plus de 10 ans, mais le mythe n’a pas fini de faire parler de lui. Effectivement, alors que cette semaine, l’album « Out Among the Stars » a permis à ses fans de découvrir de nouveaux morceaux que le chanteur avait enregistrés au début des années 80, son fils a confié au Guardian qu’il pourrait y en avoir d’autres à l’avenir. « On travaille actuellement sur de nouvelles choses – probablement quatre ou cinq albums si nous voulions tout sortir, a-t-il expliqué en faisant référence aux dernières sessions que son père avait enregistrées avec Rick Rubin à la fin de sa vie. On pourrait sortir trois ou quatre albums des sessions des ”American Recordings”, mais certaines choses ne sortiront probablement jamais. » Rick Rubin avait poussé Johnny Cash à venir enregistrer avec lui ce qui avait abouti aux derniers albums crépusculaires du chanteur mythique, et d’après lui, c’est John Carter Cash qui avait tenu à sortir certains des morceaux. « On a sorti ce qu’on avait prévu de sortir avec John [Carter Cash] et l’idée du box set ”Unearthed” d’inédits était son idée, a expliqué le producteur. On sortira probablement d’autres morceaux de ”Unearthed”, pour obéir aux vœux de John. »

Un mythe immortel

Bien qu’il n’ait pas la même réputation qu’Elvis Presley, avec qui il a néanmoins travaillé dans les célèbres studios Sun qui ont abrité les premiers enregistrements des deux artistes, l’impact de Johnny Cash sur le rock et la country est notable. Connu pour sa voix caverneuse et ses rythmiques très particulières évoquant le mouvement lancinant d’une locomotive, Johnny Cash a eu une carrière hors du commun et formé un des couples les plus célèbres de la scène musicale avec June Carter. Célèbre pour les titres « Ring of Fire » et « Walk the Line », Johnny Cash s’est surtout fait connaître pour sa proximité de la communauté carcérale américaine de laquelle il était devenu l’un des plus vibrants porte-parole, notamment grâce à ses albums mythiques « Live at Folsom Prison » en 1968 et « Live à San Quentin » en 1969, tous les deux 3 fois disque de platine aux Etats-Unis. Peu de temps après sa mort, qui avait suivi de près celle de June Carter, Joaquin Phoenix l’avait immortalisé au cinéma dans le film « Walk the Line » dans lequel Reese Witherspoon incarnait sa femme.

Un retour remarquable

En 1994, le célèbre producteur Rick Rubin, connu pour son amour du rock et du hip-hop, avait fait à nouveau entrer Johnny Cash en studio. En étaient sortis les « American Recordings », un album de reprises sur lequel on entendait Johnny Cash, seul avec sa guitare, reprendre des artistes inattendus tels que Glen Danzig, Depeche Mode ou encore Nine Inch Nails, dont le « Hurt » avait servi de single à l’album. Ces longues sessions ont aussi donné lieu à cinq autres albums, le dernier, « Ain’t No Grave », sorti en 2010. Aujourd’hui, il semble que ces sessions n’aient pas encore dévoilé tous leurs secrets et les fans de Johnny Cash pourraient bien encore découvrir de nouveaux morceaux de « l’homme en noir ».

© Cover Media

Nostalgie - Les dernières actus musique