La chanson a des ai (el)les

Avec son livre, « Les femmes de la chanson », Yves Borowice rend hommage à celles qui ont donné la note musicale, à un art forcement devenu majeur.

Chanson française Textuel
1/5
Elle remporte le concours de l’Eurovision avec « Un jour, un enfant » d’Eddy Marnay en 1969, ex aequo avec Salomé, Lulu et Lenny Kuhr.
Interprète de « Parlez-moi d’amour » de Jean Lenoir en 1930, Boris Vian dit d’elle « C’est Eve qui s’exprime par sa bouche ».
Fille de Géo Koger, grand auteur de l’entre deux guerres, elle adapte ou écrit nombre de succès de Claude François ou Hugues Aufray : « Belles, belles, belles » (1962) ou encore « Céline » (1966).
Adepte de la chanson réaliste, elle compose une centaine de titres pour Edith Piaf : «  Mon légionnaire » (1937) ou « Hymne à l’amour » (1949).
Surnommée la « Dame blanche de Saint-Germain-des-Près », elle enregistre « Les feuilles mortes » du duo Prevert/Kosma en 1948, avant même Yves Montand.

Frida Boccara, Lucienne Boyer, Vline Buggy, Marguerite Monnot et Cora Vaucaire sont quelques unes des 200 artistes dépeintes dans « Les femmes de la chanson – 200 portraits  (1850-2010) » (Textuel).

Compositrices, auteures, interprètes, directrices de salles ou des cabarets, gouailleuses, lolitas, incarnations de la variété ou de la pop acidulée, Yves Borowice, qui a dirigé cet ouvrage, couvre ainsi plus d’un siècle et demi d’histoire de la chanson française, de 1850 à aujourd’hui.
Avec Claude Antonini, Laurent Balandras, Jacques Mandrea, Christian Marcadet, Martin Pénet, Nicolas Vallée et Jean Viau, l’historien met en exergue les femmes dans la chanson française à travers une galerie de portraits.  
Une initiative qui a l’art de mettre en lumière les femmes de l’ombre sans qui les Barbara, Isabelle Aubret, Régine, Marie LaforêtFrance Gall, Véronique Sanson, Mylène Farmer, Zazie ou encore Olivia Ruiz n’auraient pas connus leur « « Plus belle histoire d’amour ».

Cette encyclopédie pourra être jugée subjective ou succincte, reste qu’Yves Borowice se devait de faire un choix, celui de témoigner que la chanson est un art majeur qui s’interprète (aussi) au féminin.


« Les femmes de la chanson – 200 portraits  (1850-2010) »
Sous la direction d’Yves Borowice
Editions : Textuel          
39 €
274 pages

Caroline LEBENBOJM

Nostalgie - Les dernières actus musique