Les enfants de stars devenus chanteurs

De Thomas Dutronc à Charlotte Gainsbourg ou Damian Marley, découvrez les enfants de stars devenus chanteurs à leur tour !

Festival de Cannes : Charlotte Gainsbourg maquillée par Dior
Thomas Dutronc

Fils de Jacques Dutronc et Françoise Hardy, deux icônes de la chanson française, Thomas Dutronc a un destin tout tracé. Pourtant, il se tourne vers des études d’arts plastiques, option cinéma. Guitariste émérite, il fait ses gammes auprès de musiciens de jazz manouche. Très vite, il est contacté pour participer aux musiques de films comme « Les Triplettes de Belleville » de Sylvain Chomet ou « Les Enfants » de Christian Vincent. Il travaille également avec sa mère sur deux albums, en tant qu’arrangeur et producteur. Il s’essaie aussi à la comédie, notamment dans « Le Derrière » de Valérie Lemercier. Ce n’est qu’en 2007 que sort son 1er album « Comme un manouche sans guitare », qui lui vaudra de rejoindre Les Enfoirés. Aujourd’hui, c’est une valeur sûre de la jeune scène française.

Damian Marley

Le plus jeune fils de Bob Marley, Damian Marley, est né de sa relation avec Cindy Breakspeare, Miss Monde en 1976. Bien qu’il ait peu connu son père, décédé alors qu’il n’a que 2 ans, Damian Marley est sans aucun doute son digne successeur. C’est dès 1995 qu’il se lance officiellement dans la musique avec un premier album nommé « Mr Marley ». Malheureusement, le succès n’est pas au rendez-vous. Il revient en 2001 avec « Halfway Tree », où il révèle ses influences, entre reggae et rap américain. Mais ce n’est qu’en 2005 avec son troisième opus « Welcome to Jamrock » qu’il explose ! Son 1er single, éponyme, est un tube ; tout comme le 2e, « Road to Zion », en collaboration avec le rappeur américain Nas. Cet opus lui vaudra un Grammy Award du meilleur album reggae.

David Hallyday

Fils de notre rockeur national Johnny Hallyday et de Sylvie Vartan, David Hallyday, de son vrai nom David Smet, est très tôt bercé par les sirènes de la musique. Il apprend à jouer de la batterie, du piano et de la guitare en autodidacte. A 13 ans, il accompagne son père sur scène à la batterie. C’est sa première représentation publique. Après plusieurs albums, il explose véritablement avec l’opus « Un paradis/Un enfer » en 1999, et son tube « Tu ne m’as pas laissé le temps ». Il devient ensuite un auteur-compositeur reconnu, travaillant notamment avec ses parents, pour qui il compose « Soleil bleu » ou « Sang pour Sang ». Il écrit aussi pour de grandes voix françaises, comme Florent Pagny, Grand Corps Malade ou Anggun.

Charlotte Gainsbourg

Fille de Jane Birkin et de Serge Gainsbourg, c’est par le cinéma que la jeune Charlotte Gainsbourg débute. Elle fait ses premiers pas devant la caméra d’Elie Chouraqui en 1984, dans « Paroles et Musique ». Elle est très vite remarquée pour son jeu naturel, qui lui vaut l’un de ses rôles phares, dans « L’Effrontée » de Claude Miller. Sa performance lui offre le César du meilleur espoir féminin en 1986. Sa première réalisation musicale se fait aux côtés de son père, sur « Lemon Incest » en 1984. Un duo qui sera qualifié de sulfureux. En 1986, son père lui compose un album complet, « Charlotte for Ever ». Mais il faudra attendre 2006, avec « 5:55 », pour que Charlotte Gainsbourg revienne à la musique. C’est une réussite, l’album se vend à 500 000 exemplaires. Suivront deux autres CD : « IRM » en 2009 et « Stage Whisper » en 2011. En outre, Charlotte et son frère Lulu suivront les traces de leur père, Serge Gainsbourg, dans la musique, créant ainsi une « dynastie Gainsbourg ». Pour l’anecdote, la sœur de Charlotte, Lou, fille de Jane Birkin, suivra elle aussi une carrière artistique 

Nostalgie - Les dernières actus