Nile Rodgers : un nouveau hit avec Chic pour 2014

Le leader du groupe Chic a prévu de faire bouger les charts l’année prochaine. Celui qui a notamment collaboré avec Daft Punk rêve d’une place de numéro un avec son prochain single.

nile-rodgers © Cover Media

Nile Rodgers voit grand pour 2014. Si les plus jeunes l’ont découvert grâce à Daft Punk cette année, les plus expérimentés savent que Rodgers est aussi connu pour ses collaborations nombreuses et son talent de faiseur de hits. Au sein du groupe Chic, c’est lui qui, il y a 35 ans, était à l’origine du tube « Le Freak ». Il espère bien rééditer ce succès pour l’année prochaine. « Ce que j’espère vraiment pour l’an prochain – si ça n’arrive pas, ça n’arrive pas – ce serait un titre numéro un. Parce que ça ferait 35 ans d’écart », confie Nile Rodgers à NME.

Déjà au travail

Nile Rodgers a beaucoup contribué à la génération disco des années 80. Aujourd’hui, le style n’est plus vraiment à la mode, mais le musicien est loin d’en avoir pris ombrage. « Nos carrière ont déraillé à cause du mot d’ordre ‘’le disco c’est nul’’ et si j’arrive à avoir un titre de Chic numéro un l’année prochaine, je considérerai cela comme l’un des plus beaux jours de ma vie, dans une vie qui a eu beaucoup de beaux jours », poursuit-il. Nile Rodgers s’est donné les moyens de ses ambitions, et a déjà commencé à écrire. « En ce moment j’essaye d’écrire les meilleures chansons possibles et en faisant beaucoup de collaborations, je m'entraîne beaucoup », confie-t-il.

Le secret du succès

En plus de sa collaboration avec Daft Punk sur l’album « Random Access Memories », Nile Rodgers s’est aussi attiré les faveurs des Anglais Disclosure qui lui ont concocté un featuring avec la valeur montante Sam Smith. Il a d'ailleurs été plein d’enseignements pour ce jeune artiste. « Nile nous expliquait comment Chic était vu comme de la musique underground et comme certaines personnes ne comprenaient pas ça, explique Sam Smith. Donc je pense que c’était une leçon, de nous en tenir à nos instincts, au final il me disait à moi et aux mecs de Disclosure de baser notre musique sur les réactions des fans, plutôt que de l’orienter commercialement. »

©Cover Media

Nostalgie - Les dernières actus musique