Otis Redding : 46 ans déjà

Le 10 décembre 1967, le chanteur perdait la vie dans un crash d'avion. Retour sur la brève carrière du soulman dont les titres résonnent encore aujourd'hui.

otis-redding © rex

Ce 10 décembre 2013 marque le 46ème anniversaire de la mort d’Otis Redding, décédé en 1967 dans un accident d’avion. Agé de 26 ans à peine, le roi de la soul était monté à bord de son Beechcraft privé à l’aéroport de Cleveland, en compagnie de ses musiciens tous lycéens. A cinq kilomètres de la piste d’atterrissage de Madison, l’avion s'est crashé sur le lac gelé de Monona, laissant pour seul survivant Ben Cauley, trompettiste de 20 ans qui avait eu le réflexe de détacher sa ceinture juste avant le plongeon. C’est le lendemain qu’Otis Redding avait été hissé des profondeurs, retrouvé congelé sur son siège.

Un titre posthume numéro un

Quelques jours plus tôt, Otis Redding terminait l’enregistrement de « (Sittin’ On) The Dock of the Bay », titre publié un mois après son décès et écrit à l’automne 1967, durant son rétablissement suite à une opération de deux polypes sur ses cordes vocales. Le morceau au succès planétaire - qui figure parmi les chansons les plus connues de son répertoire aujourd’hui - est rapidement devenu le premier numéro un posthume de l’histoire des charts américains. Nombreuses furent les stars à pleurer la disparition du génie musical à l’époque, dont Aretha Franklin, James Brown ou encore les Beatles.

Tout pour la musique

Né le 9 septembre 1941 à Dawson, Otis Redding délaisse très vite les bancs de l’école pour officier en tant que batteur d’un groupe de gospel tout en enchaînant les petits boulots avant d’être engagé par le chanteur de blues Johnny Jenkins pour son groupe The Pinetoppers. C’est grâce à sa ballade « These Arms of Mine » qu’il convainc Phil Walden, l’agent de Johnny, et trouve un label. Plus tard, « Mr. Pitiful » lui permettra de faire sa première entrée dans le top 10 de rhythm and blues et c’est finalement grâce à l’album « Otis Blue » et ses chansons de légende « I’ve Been Loving You » et « Respect » (repris en 1967 par Aretha Franklin) qu’Otis Redding est devenu en 1965 l’une des plus grandes stars du genre musical, restant à ce jour une référence pour tous les artistes soul.

© Cover Media

Nostalgie - Les dernières actus musique