Tina Turner : une rockeuse légendaire

De son enfance difficile dans le Tennessee puis à Saint-Louis, la « capitale du blues », jusqu’à ses débuts et sa relation amoureuse tumultueuse avec Ike Turner, retour sur l’une des légendes vivantes du rock : Tina Turner.

Une enfance chaotique

Anna Mae Bullock, aka Tina Turner, connaît une enfance difficile. Elle voit le jour le 26 novembre 1939 dans un petit village du Tennessee aux États-Unis, au sein d’une famille noire d’origine indienne Navajo. Son père a quitté le domicile familial, et sa mère l’abandonne. Elle est élevée par sa grand-mère dans des conditions difficiles. Pourtant, vers 1956, elle part retrouver sa mère et sa sœur et s’installe avec elles, dans la ville de Saint-Louis. La « capitale du blues » va donner des envies à la jeune fille qui va fréquenter les clubs de musique de la ville.

Ses débuts aux côtés d’Ike Turner

C’est en 1957 que Tina Turner fait la connaissance d’Ike Turner, un musicien de talent qui se produit avec son groupe Ike & the Kings of Rhythm. Elle insiste pour obtenir une place de choriste dans sa formation et réussit à se faire embaucher. Très vite, elle se fait remarquer par la puissance de sa voix rauque et son énergie scénique. C’est Ike Turner qui lui trouvera son nom de scène, Tina Turner, avant de l’épouser en 1962. Au fur et à mesure des shows, la troupe cède la place au duo Ike & Tina Turner, puis à The Ike and Tina Turner Revue. Malheureusement, la vie personnelle de la chanteuse ne connaît pas le même succès. En 1976, en pleine tournée, elle s’enfuit du domicile suite à des violences conjugales. Ce sera le début de sa carrière solo…

La résurrection de Tina Turner

Après des débuts en solo chaotiques, Tina Turner âgée de près de 45 ans, sort l’album « Private Dancer ». C’est l’explosion grâce aux singles « Better Be Good To Me » et « What’s Love Got to do With It ». Cet album lui permet de remporter trois Grammy Awards : « Disque de l’année », « Chanson de l’année » et « Meilleure chanteuse pop ».

Ses premiers pas au cinéma

Grâce à ce succès, Tina Turner est repérée pour jouer dans « Mad Max au-delà du dôme du tonnerre » (« Mad Max Beyond Thunderdome »), aux côtés de Mel Gibson. Elle signe l’une des chansons de la bande originale, « We Don’t Need Another Hero », qui deviendra l’un de ses principaux tubes ! En 1995, elle interprète le titre phare du 17e James Bond, « GoldenEye ». Toujours pour le cinéma, elle chante en 1999 la chanson du Roi Lion II, « He Lives In You ».

Tina Turner : Une rockeuse éternelle

Bien qu’elle n’ait pas sorti d’album studio depuis plusieurs années, Tina Turner entretient le mythe grâce à quelques apparitions savamment dosées, comme celle en 2008 lors de son duo avec Beyoncé.En 2009, la diva rock a notamment enflammé Bercy à Paris, ce qui donnera lieu à la sortie d’un DVD de sa tournée «Tina Live».

Elle demeure aujourd’hui encore, l’une des légendes vivantes du rock. Une figure du rock qui semble éternelle…

Tina Turner - Les dernières actus