Accueil > Annees cultes > Ma generation > Slc salut les copains

SLC - SALUT LES COPAINS

25/01/2011

Je vote   8 vote(s)

" Chouchouuuu "... Les plus jeunes vous répondront Gad Elmaleh, les plus nostalgiques " Salut les copains ". C'est cette émission de variétés née en 1959 sous l'impulsion de Lucien Morisse. Diffusée durant dix ans sur Europe Numéro 1, elle assure le succès des chanteurs yé-yé et accélère le phénomène des idoles.


Salut les Copains
envoyé par gaby-45. - Clip, interview et concert.

Une émission radio

" Salut les copains ", fut un tel phénomène radiophonique qu'on en oublie presque qu'elle est aussi une chanson de Gilbert Bécaud enregistrée en 1966 pour les besoins justement de cette émission légendaire. Une émission présentée par Daniel Filipacchi (passionné de jazz, photographe pour Paris Match et fondateur de l'empire de presse Hachette Filipacchi média) et Franck Ténot (lui aussi féru de jazz et ex maire de Marnay sur Seine), du lundi au vendredi de 17 à 19 heures. Aux côtés du tandem pour assurer les billets, Vonny.

Au fil des émissions, les animateurs vont s'assurer un public fidèle, quasiment dépendant, grâce à un concept original, du moins pour l'époque.

Loin de se contenter d'enchaîner les chansons, l'émission, qui fait la part belle aux artistes les plus commerciaux : Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Jacques Dutronc, et Sheila notamment, est décomposée en trois temps forts.

Au commencement, enfin presque si l'on excepte le générique " Last night " de Mar-keys, était le ... " Chouchouuuu ". Diffusé en début, au milieu et en fin d'émission, il est assuré de quinze passages aux heures de plus grande écoute, la semaine où il était choisi.

Autre moyen pour un chanteur moins médiatisé de se faire entendre, à défaut d'être écouté, la séquence " Gros plan ", qui permet la diffusion successive de trois de ses titres. L'interprète s'il est présent, peut également faire l'objet d'une interview.

Enfin l'ultime rubrique, c'est " Coup de chapeau ". Une même chanson est programmée dans trois versions différentes et parfois dans deux langues distinctes. Les exemples de standards anglo- américains adaptés en français ne manquent pas.


... et un magazine


Face au succès de l'émission, " Salut les copains " devient un également un journal en 1962.
A l'instar de la radio, le magazine met à l'honneur des chanteurs français et plus rarement anglais ou américains à l'exception des Beatles ou des Rolling Stones. Des artistes qui font l'objet de reportages liés à leur actualité musicale mais également à leur vie privée.

Autres rubriques incontournables, le poster central de l'artiste qui est également à la une et les paroles des chansons " Dans le vent ".

Aux commandes de cette version papier de " Salut les copains ", toujours Daniel Filipacchi et Franck Ténot. A la rédaction Eric Vincent, Guy Abitan ou encore Michel Taittinger. Pour ce qui est des photos elles sont le plus souvent confiées à Tony Franck, ami d'Hugues Aufray et à Jean-Marie Périer, auteur de la célèbre photo réunissant l'essentiel des chanteurs de l'ère yé-yé.

Le succès ne tarde pas... " L'idole des jeunes " se voit déjà en haut de l'affiche. Pour preuve " Salut les copains " se vend jusqu'à plus d'un million d'exemplaires. Un succès qui va susciter des vocations et inspirer la concurrence : " Age tendre et tête de bois " évidemment, " Bonjour les amis ", " Extra " ou encore " Nous les garçons et les filles ".


Caroline LEBENBOJM