Biographie Adriano Celentano

Adriano Celentano Né(e) le 6 janvier 1938 (80 ans)

Sa biographie

Originaire de la région de Puglia, au su d de l'Italie, Adriano Celentano naît à Milan, Italie le 6 janvier 1938.

Chanteur de rock et de pop, auteur-compositeur, acteur et comédien, on l'a surnommé « il celebre » dans son pays natal.

Il a commencé avec le groupe des Rocks Boys avant d'entamer une carrière solo vers la fin des années 1950. Il ne cessera alors d'impressionner le public italien avec sa musique, son talent de comédien, sa danse inimitable ainsi que ses surprises.

Dans les années 1970 on le verra fréquemment au cinéma.

Ses débuts

Enfant il a grandi dans la « via Gluck » de Milan avec ses parents et toute sa famille. Dans sa jeunesse il se passionne de musique, notamment du rock anglo-saxon.

Fan d'Elvis Presley , il veut devenir chanteur. Il forme alors en 1956 le groupe des Rocks Boys avec ses compagnons.

Une année plus tard, il aspire au métier de comédien et veut participer à un concours d'imitation de l'acteur américain Jerry Lewis.

Il se place alors devant le miroir et se met à parodier les gestes de l'acteur. Sa belle-soeur Ivonne le  prend en photos qu'elle enverra aux organisateurs du concours. A la grande surprise familiale, Adriano Celentano remporte le premier prix et rentre chez lui avec 100 000 Lire.

A partir de ce moment, sa famille le soutient dans ses démarches artistiques.

Le 18 mai 1957, il se présente avec son groupe au festival du rock'n'roll italien et interprète la chanson « Ciao ti diro » et gagne le premier prix.

Là, il fait la rencontre de son parolier Miki Del Prete et se lance pour de bon dans l'aventure de la chanson.

Pour commencer, il fait quelques reprises de chansons de rock américain et sort ses premiers 45 tours en 1958.

En 1959, il est présent au festival d'Ancona et obtient encore le premier prix avec « Il tuo bacio è come un rock ». Sa chanson bat les records et arrive en 2ème et 3ème positions dans les hit-parades. Il signe alors un contrat avec une maison de disques allemande Jolly.


De festival en festival

Devant faire son service militaire en 1961, il est néanmoins au rendez-vous du onzième festival de la chanson italienne de Sanrem o et arrive à la deuxième place avec sa chanson « 24.000 baci » interprétée avec son ami Little Tony.

C'est alors le décollage total puisque son disque se vendra à plus d'un million d'exemplaires.

Au festival, il se fait remarquer par la transgression des règles d'apparition scénique puisqu'il tourne le dos au public.

En 1962, il projette de fonder sa propre maison de disques nommée « Clan Celentano » et sort plus tard l'album « Non mi dir » avec le single « Stai lontana da me ».

Avec cet album, le chanteur bat tous les records de vente et son single arrive en première position dans les hit parades.

Le 14 juillet 1964, il épouse Claudia Mori, mère de ses enfants Rosalinda Celentano, Giacomo Celentano et Rosita Celentano.

En 1966, il se présente au festival de Sanremo avec une ballade au thème écologique intitulée « Il ragazz o de lla via Gluck ». Sa chanson est éliminée, règlement et tradition obligent.

Néanmoins la ballade sera un très grand succès car Adriano Celentano vendra des millions d'exemplaires du disque et sa chanson sera traduite en 18 langues.

L'année 1968 est marquée par la sortie de « Serafino » qui demeurera son meilleur film.

En 1970, il chante en duo avec sa femme « Chi non lavora non fa l'amore » au festival de Sanrem o et remporte le premier prix.

En 1973, il se prête au rap avec « Prisencolinensinainciusol » qui fait des ravages aux États-Unis et dans de nombreux pays européens.

Les succès s'enchaînent ensuite avec ses singles « Don't play that song » ou « Woman in love » ou encore « Ti avro ».

Dans les années 1980, ses activités cinématographiques l’accaparent, mais il prend le temps d’enregistrer 8 disques. En 1984, la chanson « Susanna » (avec le refrain : « Susanna, mon amour », qu’il chante en français) est dans toutes les discothèques. 

En 1994, il opère une tournée triomphale à travers l’Europe et l’Italie. Son dernier concert, à Milan, retransmit en direct à la télévision italienne, est vu par 8 millions de téléspectateurs.

Les deux décennies suivantes sont couronnées d’albums à succès tels que le duo avec la célèbre chanteuse italienne Mina « Mina Celentano » en 1998 (plus de 1,5 millions d’exemplaires vendu) ; «Io non so parlar d'amore», en 1999 (album solo que les fans considèrent comme son meilleur disque), et « Esco di rado e parlo ancora meno », en 2000 (qui dépasse le million et demi d’exemplaires vendus), ainsi que « Per sempre », en 2002, qui sont tous trois restés longtemps à la première place des charts italiens. Les trois suivants seront à la deuxième place, « C'è sempre un motivo », en 2005, « Dormi amore, la situazione non è buona», en 2007 (titre de son émission politique. La pochette le représente en boxeur), et « Facciamo finta che sia vero », en 2011.

Le dernier album, celui de 2012, est un album live (et dvd) dans les arènes de Vérone.

En 2012, toujours en forme et plein de verve, Adriano Celentano effectue un retour en fanfare au festival de Sanremo.

Chacune de ses compilations est un succès pharamineux.


Sur grand et petit écran

La carrière d’Adriano Celentano se développe aussi au cinéma. Sa popularité garantit la réussite des films dans lesquels il tourne, et ils connaissent un grand succès dans les années 1970 et 1980. En 1975, le chanteur joue dans la comédie musicale «Yuppi du» («Fais vite avant que ma femme revienne», en français), qu’il a lui-même réalisée et produite. Et dont il signe la musique. Le film est présenté la même année au festival de Cannes, et remporte le Ruban d’argent de la meilleure musique de film, en 1976.

Entre 1975 et 1977, on le retrouve également dans plusieurs films de Sergio Corbucci, dont «Di che segno sei?», un film en 4 épisodes avec Alberto Sordi, et la comédie «Bluff», dans laquelle il partage le premier rôle avec Anthony Quinn et Capucine. Il retrouve le réalisateur en 1983, dans «Sing Sing», dans lequel il tient le premier rôle. 

Entre temps, il tourne encore dans une dizaine de films jusqu'en 1982, où il incarne le rôle du Tarzan milanais dans le film «Bingo Bongo», avec Carole Bouquet comme partenaire.

L’année 1985 voit la sortie de «Joan Lui», une comédie musicale qu’il a écrite, réalisée, et dans laquelle il joue, en compagnie de son épouse, Claudia Mori, et de Marthe Keller. Son quatrième film connaît un grand succès en URRS, où Adriano est une star. 

Sa dernière apparition au cinéma date de 1992, dans «Jackpot», de Mario Orfini.

Mais, outre les métiers d’acteur, d’auteur et de réalisateur, Adriano Celentano a également investi le petit écran comme animateur télé. Et avec brio. La RAI (la télé nationale italienne) lui donne carte blanche. Ses apparitions sont suivies par des millions de téléspectateurs. Il bat des records d’audience avec Fantastico 8 (1987) ; Notte Rock (1991) ; Svalutation (1992) ; Francamente me ne infischio (1999) ; 125 milioni di caz..te (2001) ; Rockpolitik (2005, où il provoque des personnalités politiques comme Silvio Berlusconi, et dont il fait un livre, en 2006) ; La situazione di mia sorella non é buona. (2007), dont il fait un album.

En 2008, il donne un grand concert à l’occasion du centenaire de l’Inter Milan. Aujourd’hui, Adriano Celentano se produit parfois encore sur scène, mais à 80 ans, il se ménage. Durant ses plus de soixante ans de carrière, il a tourné dans plus de 40 films, enregistré plus de 40 disques dont il a vendu plus de 150.000 millions d’exemplaires. Il est un monument national italien, que les Européens adorent aussi.