Alain Bashung : focus sur la carrière du « rockeur intello »

Surnommé le « rockeur intello », Alain Bashung a marqué la musique rock française grâce à une carrière exemplaire. La preuve en quelques moments clés.

Alain Bashung © Barclay Records
Alain Bashung : ses débuts

Après une enfance passée en Alsace, Alain Bashung gagne la capitale où il fonde le groupe les Dunces en 1965, avec des copains. Mais il faut attendre 1973 pour que sa carrière décolle véritablement grâce à son rôle de Robespierre dans la comédie musicale « La Révolution Française », de Claude-Michel Schönberg.

Il sort son premier album solo dans les années 80

Alain Bashung s’empare des années 80 avec un premier opus, « Roman-photos », en 1977. Il sort très vite un second album, plus rock, « Roulette russe » en 1979. Les tubes « Bijou, bijou » et « Toujours sur la ligne blanche » en sont issus. Mais il faut attendre 1980 et le 45-tours « Gaby Oh ! Gaby » pour que sa carrière décolle. Le morceau se place deux semaines en tête du classement IFOP, du 4 au 17 octobre 1980. En 1981, il dévoile l’album « Pizza », dont sera extrait le tube « Vertige de l’amour ». En 1982, il collabore avec Serge Gainsbourg sur l’album « Play Blessures ».

Alain Bashung : sa carrière s’envole dans les années 90

Après avoir proposé trois autres albums, l’artiste sort « Osez Joséphine », un nouvel opus, en 1991. C’est un succès fou, en partie dû au tube éponyme « Osez Joséphine », mais aussi à « Volutes » et « Madame rêve ». Suivront les albums « Chatterton » (1994) et « Fantaisie militaire » (1998), dont sera extrait « La nuit je mens ». Ce tube vaut à Alain Bashung la reconnaissance de la profession. En 1999, il signe également la bande originale du long-métrage « Ma petite entreprise », de Pierre Jolivet.

Les années 2000 : la consécration d’Alain Bashung

Alain Bashung n’a plus rien à prouver dans les années 2000. Le « rockeur intello » fait désormais partie des grands messieurs de la chanson française. Il propose « L’imprudence » en 2002, en collaboration avec l’auteur Jean Fauque et le guitariste Marc Ribot. En 2008 paraît son dernier album studio, « Bleu pétrole », pour lequel Alain Bashung travaille avec Gaëtan Roussel, le leader du groupe Louise Attaque, et Arman Méliès. Certifié disque de platine, l’opus entraîne le chanteur en tournée malgré sa maladie. Il s’éteint le 14 mars 2009, des suites d’un cancer du poumon.

Alain Bashung - Les dernières actus