Petit conservatoire de Mireille (Le)

Charles Trenet, Jacques Brel, Yves Montand, Serge Gainsbourg ou encore Jean Sablon... Ce sont quelques uns des artistes qui ont chanté Mireille...

... Plus de 600 mélodies à son actif mais surtout son Petit conservatoire où se sont succédés les futurs grands de la chanson française : Françoise Hardy, Hugues Aufray, Alice Dona, Jean-Jacques Debout, Yves Duteil, Colette Magny et bien d'autres...

Pour la petite histoire Le petit conservatoire c'est avant tout une silhouette frêle mais surtout un caractère bien trempé, celui de Mireille Hartuch.
Née en 1906, elle est initiée très jeune au piano par une mère musicienne.
Dès la fin des années 20, elle écrit "Fouchtra", avec un " certain " Jean Nohain.
L'opérette ne rencontre pas le succès, à l'exception du titre " Couchés dans le foin ", repris avec un très large succès par Pills et Tabet en 1932.


Mireille ouvre la " voix "

Mireille, qui s'est un temps expatriée aux Etats-Unis pour y tourner notamment aux côtés de Buster Keaton ou encore de Douglas Fairbanks, reprend sa collaboration avec Jean Nohain et Pills et Tabet sur "Vieux château" ainsi que "Ce petit chemin".
Elle travaille également avec Maurice Chevalier sur "Quand un vicomte" ou encore avec Jean Sablon sur "Puisque vous partez en voyage", qui sera maintes fois reprise notamment par Françoise Hardy.

Au milieu des années 30, Mireille, qui jusqu'ici vouait sa carrière essentiellement à écrire pour les autres, se lance dans une carrière d'interprète.
Accompagnée au piano, elle reprend ses chansons, caractérisées par cette articulation marquée, l'ironie et la légèreté des textes, à l'ABC, l'Alhambra, Bobino ou bien encore à l'Européen.


Clé du succès sans fausse note

En 1955, sur les conseils de Sacha Guitry, Mireille réinvente les cours de chant.
Elle ouvre le Petit Conservatoire, avec pour parrain Jean Cocteau qui crée également le sigle de l'établissement, situé au sein même de studios de radio, à Paris, rue de l'Université.

Auteure, interprète, Mireille devient également professeure.
Ses principes... De la rigueur avant toute chose au sein de classes ouvertes à tous.
Quelques règles évidemment : à chaque semaine son audition au cours de laquelle se succèdent une vingtaine de candidats.
Au final, seuls quatre ou cinq postulants sont retenus. Des postulants qui ont de quoi être impressionnés. Non contents de se retrouver face à une enseignante souvent implacable et exigeante mais toujours juste et protectrice, ils sont filmés.
En effet, face au succès, les cours de Mireille sont mis en scène pour la télévision depuis le tout rutilent studio 105 de la Maison de la radio, sur laquelle veille l'oeil vigilant de l'ORTF.


Un petit conservatoire pour de grands chanteurs


Les talents de professeure de Mireille ne sont pas à démontrer, ils tombent dans le domaine public. Des téléspectateurs qui découvrent les premiers pas, parfois hésitants, des grands de demain : Serge Gainsbourg, Hugues Aufray, Françoise Hardy, Alice Dona, Jean-Jacques Debout, Yves Duteil, Hervé Christiani, Colette Magny, Pascal Sevran et même Sylvie Joly, Danièle Évenou, Sapho et Daniel Prévost.

Pour autant, l'aventure s'arrête en 1975, lorsque l'ORTF interrompt la diffusion du programme. Le petit conservatoire continue néanmoins d'accueillir les apprentis artistes, toujours à Paris : rue Bertin-Poirée, square Rapp et enfin rue Boissière.
Mireille, qui a 90 ans ou presque était encore sur la scène du Théâtre de Chaillot, y dispensera ses cours quasiment jusqu'à sa disparition, le 29 décembre 1996.

Caroline LEBENBOJM

Nostalgie - Les dernières actus