Annie Cordy

Léonia Cooreman Né(e) le 16 juin 1928 (88 ans)

Sa biographie

Réduire Annie Cordy à une "amuseuse publique" serait fAIRe peu de cas d'un talent immense lié à une énergie débordante et d'un amour du métier comme du public hors norme. La danse et le piano rythment les premières années de la jeune belge qui, très vite, montre une grande attirance pour le chant. La discipline et la rigueur de ces années d'apprentissage lui serviront toute sa vie. Dès qu'elle se produit dans des concours, on la remarque pour son abattage : elle sait tout de suite se fAIRe aimer du public.

Meneuse de revue 20 ans avant "Hello, Dolly !"

Elle n'a pas 20 ans qu'elle mène déjà la revue à Bruxelles. Le patron du Lido la repère et l'enGage. Dans ce célèbre cabaret, elle rencontre celui qui l'épousera et, dans l'ombre, la propulsera au rang de star : François Henri Bruno. En 1952 elle découvre le monde de l'opérette dans lequel elle s'illustrera avec brio durant des années, jusqu'à devenir un pilier de la comédie musicale en interprétant une époustouflante Dolly Levy dans l'adaptation française de "Hello, Dolly !". Pour l'heure, elle débute dans "La Route fleurie" avec GuétAry et Bourvil. En parallèle, elle crée des chansons comme "La Petite Marie" et "Léon" où sa fantaisie fait merveille. En 1953, elle s'attaque également au cinéma. C'est dans cet art que, des années plus tard, le public découvrira une autre facette d' Annie Cordy  : une actrice sensible et bouleversante dans des films comme "Le Passager de la pluie", "Un été après l'autre". Les années 50, les réalisateurs lui offrent plutôt des rôles légers et musicaux, comme dans "Cigarettes, Whisky et P'tites Pépées". Le Prix Charles Cros pour "Oh ! Bessie" en 1954, lors de son premier passage à l'Olympia, la consacre. Sa renommée de chanteuse dépasse les frontières, son perfectionnisme et son dynamisme sont salués à travers le monde. Autre consécration : sa participation comme vedette invitée au spectacle du mariage entre Grace Kelly et le Prince Rainier de Monaco.

Nini la chance !

Les années 60 se poursuivent pour elle avec un égal bonheur. Pendant 3 ans, le public se presse pour l'acclamer avec Mariano dans l'opérette "Visa pour l'Amour". Les spectacles, les galas et les disques s'enchaînent. A partir de 1970, Annie Cordy renouvelle son public en devenant "La Bonne du Curé", repris dans toutes les cours d'école ! Ce titre devient un tube sans précédent. Après avoir agrippé la liane de "Jane, la Tarzane", elle interprète en 1976, une comédie musicale écrite sur mesure : "Nini la Chance". Le titre "Ça ira mieux demain" connaît, à l'instar du show, un grand succès. Les 4 mois d'Olympia de 1979 font frémir le public : on murmure que la chanteuse fait ses adieux pour mieux se consacrer à son métier de comédienne. Fort heureusement, il n'en est rien et l'artiste poursuit sa route de plus belle. "Tata Yo Yo" ouvre les années 80 : succès retentissant. Fin 1984, un nouveau spectacle " Annie Cordy en liberté" lui permet de passer le Nouvel An avec son Cher public sur la scène de l'Olympia. L'album "Cho Ka Ka O" réchauffe les bacs des disquAIRes dans la même année.

Un talent protéiforme

Toujours très active, mais un peu en retrait du monde de la chanson, Annie ne cesse de tourner dans des téléfilms, de fAIRe du théâtre. La mode des compilations arrive, elle sort "Oh la la, quelle soirée!" en 1992, compilation qui contient trois inédits. Par la suite, elle n'hésitera pas à suivre le courant en sortant des remixes de ses anciens tubes version techno. Un grand rendez-vous avec un public fidèle et toujours aimant bouleverse l'artiste lors de son tour de chant à l'Olympia en 1998, pour ses 50 ans de music-hall. Entièrement dédiée à l'art de divertir, tout en surprenant les spectateurs par une sensibilité immense, Annie Cordy traverse les époques, sans que le temps n'ait d'emprise sur elle.

En 2003 elle part en tournée avec le spectacle 'Que du Bonheur !" qui lui assure un nouveau succès. L’année suivante, Annie Cordy fait partie de la distribution du film "Madame Édouard", tandis qu’en 2006 elle est de retour sur scène avec la pièce de théâtre "Lily et Lily". Plus récemment, en 2007, elle tourne au côté de Franck Dubosc le film "Disco" qui est sorti début 2008.