BB King : assassiné ?

C’est l’accusation que porte les enfants du bluesman à l’encontre de sa manager LaVerne Toney. Le guitariste de légende s’est éteint le 14 mai dernier à l’âge de 89 ans.

b-b-king © Cover Media
Patty King et Karen Williams, deux des filles de BB King, ont accusé formellement la manager de leur père, LaVerne Toney âgée de 39 ans, de l’avoir empoisonné. Le bluesman est décédé le 14 mai, à l’âge de 89 ans, officiellement dans son sommeil. Cependant, pour les deux filles, qui annoncent représenter au moins 9 des 15 enfants de l’artiste, on a mis fin à ses jours sciemment. «Je crois que mon père a été empoisonné et qu’on lui a administré des substances étrangères. Je crois que mon père a été assassiné», ont-elles écrit dans un document légal que s’est procuré l’Associated Press par l’intermédiaire de leur avocate, Larissa Drohobyczer.

De terribles accusations

LaVerne Toney s’occupait de BB King jusqu’à son décès et ses enfants l’accusent de les avoir tenus à l’écart de leur père dans les derniers instants. Ils n’étaient en effet pas présents au moment de sa mort. Les enfants accusent également la manager d’avoir administré, par l’intermédiaire de l’assistant personnel de leur père, des gouttes chaque soir sur sa langue, pendant plusieurs mois, sans jamais avoir voulu leur dire de quoi il s’agissait. Le lieutenant Ray Steiber, de l’unité des homicides de la police de Las Vegas, a confirmé qu’une enquête était en cours dans ce sens. Une autopsie a eu lieu sur le corps de BB King et les résultats seront connus d’ici huit semaines.

Une histoire d’héritage

LaVerne Toney, présente dans le testament de BB King, a aussi été désignée pour être l’exécutrice testamentaire, ce contre quoi les enfants se battent. «La famille est soudée pour se débarrasser de Mme Toney du fait de sa conduite illégale, des conflits d’intérêt et les profits qu’elle veut tirer», a déclaré l’avocate de la famille King. Brent Bryson, qui s’occupe de son côté de l’héritage de B.B. King, trouve ces accusations absurdes. «J’espère qu’ils ont une base concrète pour asseoir leurs allégations mensongères et diffamantes», a-t-il précisé.

©Cover Media