Biographie Bandolero

Bandolero Né(e) le 30 novembre 1978 (38 ans)

Sa biographie

Des débuts dans le punk

Juan José Gonzales Perez connu sous son nom de scène José Perez et son frère Carlos Perez débutent leur carrière artistique en 1977 avec du punk. Ils se retrouvent au sein du groupe parisien les Guilty Razors avec le graffitti-painter Tristan de Tristan Nada et Jano Levy ou Jano Homicid des Musulmans Fumants.

Les Guilty Razors splittent en 1978. Une année plus tard, les frères Perez décident de voler de leurs propres ailes et montent le groupe Bandolero en créant leur propre style.

De sa traduction littérale de l'espagnol, « Bandolero » signifie « hors-la-loi » aussi pour Carlos Perez et José Perez, leur musique ne sera plus gouvernée par le punk comme au temps des Guilty Razors. Il adopteront alors un style musical mélangeant le funk, le disco, le latino et le rap. Pour les y aider, ils font appel à leur ami Djill et fusionnent ces styles.


L'épreuve

Malgré leur expérience dans le monde de la musique, le groupe nouvellement créé est encore à ses débuts. Encore peu connus, les trois piliers du groupe travaillent à fond leur musique pour aboutir à un morceau qui pourrait attirer l'attention et plaire au public. Alexis Quinlin, leur manager les soutient mais il leur faudra du temps pour atteindre cet objectif.


Le grand succès avec « Paris latino »

C'est en 1983 que Bandolero commence à faire parler d'eux avec leur tube « Paris latino » réalisé avec MC Doctor B. le rappeur et Gold Funk aux cuivres. Leur tube se retrouve en effet à la tête du hit-parade d'Europe 1 et de RTL.

Présenté en trois langues, « Paris latino » est très apprécié dans beaucoup de pays du continent européen et au-delà. Il est sacré numéro 1 en Espagne, numéro 2 au hit-parade suisse et numéro 3 en Italie. En France, il occupe la sixième place du Top 50 et est seizième au Billboard dance américain, en 1984.

Partout, le public est fasciné par la chanson. Beaucoup d'artistes sont également impressionnés comme la chanteuse Madonna qui propose alors à son petit ami de l'époque John « Jellybean » Benitez de promouvoir « Paris latino ». Grâce à son soutien, le groupe signe chez Sire Records juste une année après la sortie de leur fameux tube.

A part cette chanson qui a fait des ravages, le one-hit wonder chante également « Tango tango », El bandido caballero », « Cocoloco » et « Conquistador » morceaux produits en 1984. Malheureusement pour le groupe, aucune de ses chansons ne connaîtra le même succès que « Paris latino ».

Pour les concerts, les Bandolero se retrouvent de temps en temps avec le groupe de rock français Taxi girl dont le manager est également Alexis Quinlin.


Adieu Bandolero

Malgré le grand succès de « Paris latino » et l'existence d'un certain nombre de compositions, le groupe a tendance à disparaître. Petit à petit, le mythe de « Paris latino » s'effondre. Carlos Perez sort la chanson « Poco a poco » en 1983 et « Las manos quietas » en 1985.

José Perez devient José Lucas et entame une carrière solo en 1985 avant de laisser le genre de musique créé avec son frère. Il se fera connaître avec sa chanson « Electric rumba » en 1987.

De leur côté Djill et Carlos Perez semblent silencieux. C'est en 1987 que ce dernier tente de sauver les Bandolero en faisant appel à la chanteuse Manuelita, alors sa compagne. Leur single « Bagatelle » sort en 1988. Mais la tentative de Carlos Perez fut vaine, ses efforts tombent à l'eau.

Les Bandolero ne connaîtront jamais plus le succès connu auparavant et font ainsi leurs adieux à la scène en 1989 en laissant leur dernier single « Rêves noirs ». Carlos Perez et Djill se lancent dans d'autres activités tandis que José Lucas reste encore dans la création musicale.

Dans les années 1990, José Lucas, prenant le nom de JoanJo, se tourne vers d'autres horizons musicaux et se prête à l'ambient-house-funk ainsi qu'à la musique électronique.

Carlos Perez meurt en 1998.

En décembre 2002, « Paris latino » est repris par Star Academy 2 et en 2003, il accède à la première place du Top 50 pendant cinq semaines.