Bernard Lavilliers en 5 chansons

Bernard Lavilliers est un auteur-compositeur-interprète de talent, à la force brute et à la sensibilité extrême. Retour sur cinq de ses plus beaux succès.

Bernard Lavilliers © abaca
« Traffic » (1980)

Bernard Lavilliers connaît de nombreux triomphes dans les années 1980 et cela commence avec l'album « O Gringo » (1980). Dans la version originale, un maxi 45 tours est édité avec comme morceaux « Traffic » et « Stand the Ghetto », deux légendes. « Traffic » atteindra la 6e place des classements français et a été inspiré par New York et la fascination de l'auteur pour sa 42e rue, l'une des plus célèbres de la « Big Apple », où se côtoient toutes sortes de personnages hauts en couleur. Enregistrée à Manhattan, aux États-Unis, la chanson évoque noirceur et anonymat.
« Idées noires » (1983)

Bernard Lavilliers revient trois ans plus tard avec l'opus « État d'Urgence » (1983), qui contient le magnifique duo avec Nicoletta, « Idées noires », un texte sur l'amour et les pensées obscures qui l'accompagnent presque toujours. Alors qu'il n'était pas satisfait de la voix féminine lors de l'enregistrement, le nom de Nicoletta a surgi, Lavilliers la connaissant seulement depuis la veille, grâce à un dîner organisé par Jacques Higelin. Très vite, Nicoletta accepte l’invitation et l'association des deux voix fait mouche.
« Noir et blanc » (1986)

Bernard Lavilliers sort, en 1986, le disque « Voleur de feu », avec de nombreuses pépites, mais un morceau marque plus que tous les autres, « Noir et Blanc », peut-être le plus célèbre de tout le catalogue de l'artiste. Lavilliers en est également l'auteur-compositeur et se fait accompagner par l'artiste congolais Nzongo Soul. Le tube est inspiré par l'Afrique du Sud, l'Apartheid et Nelson Mandela, alors en prison. Le texte est puissant et touchant, et la musique résonne définitivement comme un cri qui vient de l'intérieur.
« On the Road Again » (1988)

Bernard Lavilliers avec « On the Road Again » dévoile l'une des chansons phares de son répertoire, mais aussi de son CD « If... », sorti en 1988. Plusieurs légendes ont trait à ce tube, mais sans qu'aucune version officielle ne les supplante. L'artiste se serait librement inspiré du texte de Victor Hugo, « Les Tuileries » (1847), mais aurait rendu, aussi, un hommage à des membres de l'IRA. Les paroles évoquent la vie en mouvement perpétuel, l'aventure et ses dangers. La photo sur la pochette du single à sa sortie est l'œuvre de Karl Lagerfeld.
« Melody Tempo Harmony » (1995)

Bernard Lavilliers s'associe en 1995 avec la légende reggae Jimmy Cliff pour le tube absolu « Melody Tempo Harmony », issu de l'album « Champs du possible » (1994). Cette collaboration marque l’un des 5 moments-clés de la carrière du chanteur. Ce morceau reste l'un des plus grands succès de l'artiste et sera d'ailleurs présent sur l'opus de Jimmy Cliff en 1996, « Higher & Higher ». La chanson aux sonorités reggae, dansante et pleine d’espoir, mélange parfaitement français et anglais.

Bernard Lavilliers - Les dernières actus