Biographie Bette Davis

Ruth Elizabeth Davis Né(e) le 5 avril 1908 (108 ans)

Sa biographie

Premiers pas au théâtre et au cinéma

Bette Davis passe sa petite enfance dans la ville de Boston où elle grandit aux côtés de Barbara Davis, sa sœur et de Ruth Davis, sa mère laquelle se sépare de son époux en 1915.

Bette Davis monte sur scène pour la première fois dans le cadre d'une représentation scolaire et joue le rôle d'une fée dans « Le songe d'une nuit d'été ».

Peu après, elle décide de s'initier à la danse auprès de Martha Graham. Pendant la même période, la jeune femme fréquente l'École d'Arts Dramatiques de John Murray Anderson sise à New York pendant trois ans.

Elle fait ses débuts au théâtre en 1928 lorsqu'elle intègre la troupe de George Cukor. Le succès arrive en 1929 lorsque la jeune comédienne joue dans « The earth between » produit dans un théâtre new-yorkais.
Fort de ce succès, Bette Davis intègre officiellement les scènes de Broadway et offre une prestation théâtrale dans « Broken Dishes ».

Après deux ans de scène, elle se fait remarquer par les studios Universal Pictures. Elle apparaît pour la première fois sur les écrans en 1931 dans « The bad sister ».

Bien qu'ayant vécu une expérience enrichissante, celle-ci ne fut pas déterminante pour la carrière de Bette Davis dont le contrat auprès d'Universal Pictures ne sera pas renouvelé.

Elle aura d'autres expériences décevantes auprès d'autres maisons de production comme Columbia Pictures ou encore RKO.

Alors qu'elle est sur le point de revenir à son premier amour à savoir le théâtre, elle est contactée par l'acteur George Arliss qui lui donne l'opportunité d'interpréter le rôle principal à ses côtés dans « L'homme qui jouait à être Dieu » produit par la Warner Bros et qui sortira en 1932, année de son mariage avec Harmon O. Nelson qui durera six ans.

Le film rencontre un franc succès et Bette Davis obtient un contrat chez Warner Bros.


Un succès phénoménal

Ses débuts chez Warner Bross sont plutôt laborieux. Bette Davis doit batailler fort au sein d'une maison de production qui mise surtout sur les acteurs et produit principalement des films de gangsters.

N'étant pas du genre à se laisser faire, l'actrice sait néanmoins se faire entendre et tourne dans 25 films en l'espace de quatre ans.

Entre temps, Bette Davis met la pression à la Warner pour interpréter Mildred Roger dans le film « L'emprise » qu'elle tournera peu après. Elle se mettra dans la peau d'une femme odieuse voire détestable.

L'actrice reçoit une excellente critique mais le succès commercial n'est pas au rendez-vous.

En 1936, c'est la consécration lorsqu'elle interprète le rôle de Joyce Heath dans « L'intruse ». Sa fabuleuse prestation lui vaut de remporter l'Oscar de la meilleure actrice.

S'ensuit alors une période plutôt difficile : après s'être vue refuser des rôles auxquels elle aspirait, elle est affectée à des productions réellement médiocres. Bette Davis décide alors de s'envoler pour Londres et de quitter la maison de production qui lui intente un procès.Bette Davis est perdante. Elle restera finalement au sein de la Warner Bros où se verra, malgré tout, proposer des bons rôles.

En 1937, son come-back à Hollywood se fait sous les meilleurs auspices. Elle apparaît dans « Femmes Marquées » où elle donne la réplique au grand Humphrey Bogart.

Elle participe ensuite à des films spécialement créés pour elle. Avoir avoir refusé le rôle principal dans « Autant en emporte le vent », elle joue dans « L'insoumise » qui lui vaudra son second Oscar.

La carrière de Bette Davis est bien lancée et celle-ci fera encore plus fort dans les années qui suivent. Elle enchaînera les succès et l'on citera entre autres « La lettre » réalisé en 1940 qui fut également l'année de son mariage avec Arthur Farnsworth qui décède trois ans plus tard, « La vipère » réalisé en 1941 ou encore « Une femme cherche son destin » réalisé en 1942 .

En tout, elle sera nominé sept fois aux oscars pendant les années 1940.

En 1945, elle se remarie avec William Grant Sherry avec qui elle a une fille, Barbara. 1949 est sa dernière année chez Warner, pendant laquelle elle apparaît dans « La garce ».

En plus de quitter cette maison de production, elle se sépare également de son mari.


Fin de carrière

A la fin des années 1940, Bette Davis se sent libre mais ne met pas pour autant sa carrière entre parenthèse. Elle entame immédiatement le tournage de « L'ambitieuse » qui sortira bien des années plus tard.

En 1950, elle interprète le rôle de Margo Channing dans « Ève », considéré par beaucoup comme étant le plus beau film de toute sa carrière.

Elle obtiendra d'ailleurs une nomination aux oscars. Cette même année, elle se marie avec son partenaire à l'écran Gary Merill. Le couple adoptera une petite fille prénommée Margot et un petit garçon prénommé Michael avant de se séparer en 1960, après dix ans de mariage.

Après avoir atteint les sommets de la gloire, Bette Davis semble être en fin de carrière. Les années 1950 sont mornes mis à part « La star » réalisé en 1952 et pour lequel elle obtient une nomination aux Oscars.

Au début de la décennie suivante, Bette Davis renoue une nouvelle fois avec le succès dans « Milliardaire pour un jour » et « Qu'est-il arrivé à Baby Jane » en 1961.

En 1962, l'actrice n'a plus aucune proposition de tournage et envoie une annonce dans un journal hollywoodien. Cette annonce est remarquée par un haut responsable de la Warner Bros qui lui propose de tourner dans « La mort frappe trois fois » qui sortira en 1964.

Cette même année, elle apparaît dans « Chut... Chut, chère Charlotte ».

En fin de carrière, Bette Davis, ne tourne plus autant qu'avant. Elle fait toutefois une apparition magistrale dans « L'argent de la vieille » réalisée en 1972 et dans « Les baleines du mois d'août » en 1987.

A la fin de sa vie, son parcours est quelque peu terne : elle participe à des petits films tout en faisant quelques apparitions à la télévision et au théâtre.

Elle rendra son dernier souffle à l'âge de 81 ans dans la ville française de Neuilly-sur-Seine.