Biographie Billy Joel

William Martin Joel Né(e) le 9 mai 1949 (68 ans)

Sa biographie

Auteur et musicien américain, souvent raillé pour la facilité de ses chansons, Billy Joel a alterné entre le rock et la pop. Parmi ses plus grands succès " Just the way you are " ou encore " The stranger ".

Billy Joel dédit sa jeunesse à l'apprentissage de la boxe et du piano. Une formation musicale qu'il met à profit au sein des Echoes puis des Hassles, où il joue de l'orgue. Avec son groupe, il enregistre deux disques à la fin des années 60, " The Hassles " et " Hour of the wolf ". Il s'émancipe finalement et crée avec le batteur des Hassles, Jon Small, Attila qui sort un album sans titre.
C'est en 1972, que l'artiste enregistre un premier disque sous son propre nom, " Cold spring harbor " dont il part fAIRe la promotion en Californie, où la Columbia le débusque et lui fait enregistrer " Piano man " en 1973.

Après ce premier tube, inspiré de son expérience dans les piano bars, il enchaîne avec " The entretainer ", l'année suivante, puis avec " Say goodbye to Hollywood " en 1976, inspiré par Phil Spector.
Le succès se confirme, la même année toujours, avec " New York state of mind ", tiré de Turnstiles, un standard que reprendra Ray Charles ou encore Barbara Streisand.

En 1977, les titres " Stranger ", avec pour intro des sifflements, et le romantique " Just the way your are ", lui assurent la popularité auprès du grand public. Frank Sinatra et Barry White, également séduits, interpréteront le titre.

Billy Joel, qui tente de se sortir de la pop, présente un album plus rock, " 52nd street " en 1978, dont sont extraits " Big shot ", " My life " et naturellement la ballade " Honesty ".

Alors que la popularité du chanteur a traversé l'Atlantique pour gagner l'Europe, Billy Joel, toujours dans l'optique de rompre avec son image parfois " mièvre ", sort le titre " It's still rock'n'roll to me " (1980) et l'album " The nylon curtain ", qui contient " Allentown " et " Goodnight Saigon ". Des chansons qui s'inscrivent dans la lignée de Bruce Springsteen et des ses chansons chargées en dénonciation.

En 1983, retour à la pop avec l'album " An innocent man ", dont les extraits " Uptown girl " et " The longest time " sont les ultimes grands succès du chanteur qui se targue néanmoins en 1986 du duo avec Ray Charles " Baby grand ", extrait du disque " The bridge " (1986).

Il sort ensuite les albums " Storm Front " (1989) et " River of Dreams " (1993).
En 1997, il se voit tout de même offrir par Bob Dylan un inédit, " To make you feel my love ".

En 2001 sort l'album «Fantasies & Delusions», le plus vendu des albums classiques du moment, une compilation de morceaux de piano, tous composés par Billy Joel et interprétés par Richard Joo.

Billy Joel part en tournée (Face to Face) et joue à plusieurs reprises avec Elton John. Les deux chanteurs interprètent leurs chansons, seuls ou en duo.

En 2005, Columbia sort un coffret, «My Lives», qui est dans une large mesure une compilation d'inédits, de face-B et de versions live de tubes de Joel. Un DVD de la tournée River of Dreams est également inclus.


2006 – à nos jours: de tournée en tournée

Le 7 janvier 2006, Billy Joel entame une nouvelle tournée à travers les États-Unis au cours de laquelle il propose de nouvelles versions de toutes ses chansons, y compris les tubes. Douze concerts à guichets fermés au Madison Square Garden (un record, le précédent tenant du titre étant Bruce Springsteen avec onze concerts). Ces spectacles donnent lieu à l'album «12 Gardens: Live», sorti en juin 2006. 

Le 4 février 2007 à Miami, Billy Joel devint le premier chanteur à avoir interprété deux fois l'hymne national américain avant la finale du Super Bowl.

Le 14 février 2007, sort «All My Life», le premier single Billy Joel depuis 1997.

Avant la démolition du mythique Shea Stadium de New York, en juillet 2008, Billy Joel invite Paul McCartney, Tony Bennett et plusieurs autres vedettes à un grand concert, qui donne lieu au documentaire «The Last Play at Shea» (2010) et, en mars 2011, au double album «Live at the Shea Stadium».

En 2011, les fans attendent impatiemment son autobiographie, promise pour juin. Mais Billy Joel renonce à la publier, partant dans d’infinis problèmes avec son éditeur. Finalement, un livre construit à partir d’entretiens avec l’artiste sort en 2014: «Billy Joel».

Le 3 décembre 2013, Billy Joel annonce qu'il fait du Madison Square Garden sa résidence en janvier et février 2014. Il commence le 7 janvier 2014. En même temps, il entame en fin d’année 2013 une tournée aux États-Unis et au Canada qui va durer jusqu’en 2015. Il termine au Nassau Coliseum, le 4 août 2015, salle importante pour l'artiste, où il a joué un concert en 1982 repris dans son premier concert live filmé. 

Le 1er juillet 2015, Billy Joel devient le chanteur s’étant le plus produit au Madison Square Garden avec 65 shows, brisant ainsi l'ancien record d’Elton John qui était de 64 concerts.

Consécration: en novembre 2014, il a été le sixième récipiendaire du prestigieux prix Gershwin Prize for Popular Song, décerné par la Bibliothèque du Congrès, à Washington.

Le goût des belles galettes revenant en force, le 21 février 2017, Billy Joel fait rééditer en vinyle sa chanson «Uptown Girl», qui figurait sur l’album «An innocent Man» de 1983.

Le 5 avril 2017, Billy Joel inaugure la salle rénovée du Nassau Coliseum. Le 28 septembre 2017, il rejoint Paul McCartney sur scène pour jouer quelques morceaux du «White album» des Beatles: «Let it Be», «Get Back» ou encore «Birthday».

Billy Joel, qui s’est marié en 2015 avec sa compagne depuis 2009, un mois avant la naissance de leur petite Della Rose et qui a un autre bébé, Remy Anne, né en octobre 2017, pourrait s’autoriser une année sabbatique. Mais le virus de la tournée risque de frapper encore en 2018.

Les dernières actus de Billy Joel

Ses vidéos