Sa biographie

Après des débuts avec les Tri Angels en 1966, Deborah Harry rejoint The Wind in the Willows, un groupe de folk rock psychédélique qui enregistre un premier disque en 1968.
Pour autant, la chanteuse, qui ne parvient à vivre de son art, est successivement esthéticienne, serveuse dans un club Playboy, où elle exerce son sex appeal, qui va longtemps la caractériser.

Il faut attendre 1973 pour qu'elle rencontre son futur époux, le guitariste Chris Stein, et le bassiste, Fred Smith, qui jouent au sein des Stilettoes, qu'elle ne tarde pas à rejoindre.

Un an plus tard, la formation se sépare tandis que naît Blondie , un nom inspiré de la bande dessinée de Chic Young. Le groupe réunit Deborah Harry, Chris Stein, Fred Smith et le guitariste,Ivan Kral.

En 1975, après le départ de Fred Smith, qui rejoint Television, et l'arrivée du batteur Clem Burke, du bassiste et compositeur GAry Valentine et du claviériste Jimmy Destri, Blondie emprunte au répertoire des girls groups des années 60, notamment à Shangri Las.

C'est finalement en 1976, que le groupe parvient enfin a lancer, d'abord, un 45 tours " X offender " sur une face et " In the flesh " sur l'autre, puis, un album.

La voix de Deborah Harry pique au vif, la guitare qui s'accorde au rythme de la musique surf et l'énergie débordante du punk font mouche.

Un succès qui vaut a Blondie d'assurer la première partie du concert d'Iggy Pop.
En 1977, Frank Infante a remplacé GAry Valentine, parti former The Know, lorsque sort leur deuxième album " Plastic Letters ".

Parmi les titres qui figurent sur le disque, " Denis ", une reprise de 1963 par Randy and the Rainbows.


Une voix de velours cristallin

La notoriété du groupe, qui s'appuie également sur la plastie de Deborah Harry, s'étend à l'ensemble de l'Europe début 1978.

La même année sort " Parallel lines " qui mélange heavy metal et disco. Le titre disco " Heart of Glass " porte Blondie aux sommets des charts. Frank Infante est alors passé à la guitare et Nigel Harrison a rejoint la formation en qualité de bassiste.

L'album "Eat to the Beat" suit en 1979.

"Autoamerican
" lui succède l'année suivante. Une nouvelle fois Blondie est à son apogée notamment en Angleterre et aux Etats-Unis grâce au single reggae " The Tide Is High ".

Les membres de Blondie , qui poursuivent chacun une carrière solo, se réunissent toutefois pour " The Hunter " qui ne marche pas aussi bien que les précédents en 1982.

Une année décidemment noire pour la formation. Frank Infante, qui s'est estimé écarté, attaque Blondie en Justice.

Une période de creux

Parallèlement, Chris Stein, tombe gravement malade en pleine tournée. La séparation est inévitable. Deborah Harry, qui passe l'essentiel de son temps auprès du guitariste, parvient néanmoins a enregistrer " Rush, rush " en 1984. Le titre électro disco sert de bande originale au film " Scarface " de Brian de Palma.

Sa trop longue absence du devant de la scène, lui est fatale.

En 1986, lorsque la chanteuse revient avec " French kissin' ", le succès n'est plus au rendez-vous. Deux ans plus tard néanmoins, sa chanson " Liar, Liar " est au générique du long métrage de Jonathan Demme, " Married to the mob ".

Après l'enregistrement de " Def, Dumb and Blonde " (1989), Deborah Harry connaît un ultime succès avec " I want that man ".

Le retour avec les années 2000

Emporté par une vague de nostalgie, Blondie (Deborah Harry, Chris Stein, Jimmy Destri et Clement Burke) ressurgît fin 1998 pour une tournée internationale.

Face à l'engouement suscité par cette série de concerts, le groupe enregistre un nouvel album " No exit " en 1999. Quatre ans plus tard, Blondie signe " The Curse of Blondie ".

Blondie
revient fin 2010 avec un nouvel album, "Panic Of The Girls" qui sort d'abord en Australie, dans le cadre de sa tournée.

Ce neuvième album studio de Blondie comprend 14 chansons enregistrées par le groupe en studio. L'un des titres, Bleu, est chanté en français, et rend hommage à Serge Gainsbourg et Jacques Brel.

Les dernières actus des Blondie

Ses vidéos

Ses photos