Bob Geldof

Robert Frederick Zenon Geldof Né(e) le 5 octobre 1951 (64 ans)

Sa biographie

Les débuts

Bob Geldof a grandi auprès d'un père qui exerçait le métier de commerçant ambulant, de sa mère et de ses deux sœurs aînées. Sa mère a perdu la vie lorsqu'il était âgé de sept ans. Une fois plus grand, Bob Geldof affirmera que le décès de sa mère fut une expérience qui lui a apporté des leçons édifiantes.

Adolescent, il était scolarisé auprès du Blackrock College situé non loin de la capitale irlandaise et était un élève plutôt médiocre. Il fait ses premiers pas dans le monde professionnel en devenant rédacteur au sein d'un journal canadien spécialisé dans le domaine du rock underground. À cette époque, il caresse secrètement le rêve d'être un jour une vedette du rock.

À 24 ans, il décide de revenir dans sa ville natale où il crée une formation musicale avec d'anciens amis. C'est ainsi que les Nightlife Thugs voient le jour. Le groupe prendra peu après l'appellation de Boomtown Rats avec Bob Geldof comme chanteur.

Deux ans après la formation du groupe, les Boomtown Rats décrochent un contrat auprès de la maison de disques Mercury à une époque où le punk a le vent en poupe au Royaume-Uni. Leurs premières chansons ont rencontré un franc succès de la part du public, avec un « I don't like mondays » qui défraie la chronique. Ce titre a atteint la première place du classement britannique des meilleures ventes de singles.


« Do they know it's christmas ? »

Après avoir surfé sur les vagues du succès, les Boomtown Rats connaissent un passage à vide au milieu des années 80. Alors que le groupe semble être sur le point de se dissoudre, Bob Geldof a une révélation lorsqu'il visionne par hasard un document traitant sur la famine qui sévit en Ethiopie et dans lequel Michael Buerk fait état d'un manque cruel de soutien.

L'artiste n'hésite pas une seconde et décide d'agir. C'est ainsi qu'il fait appel à Midge Ure, membre d'Ultravox . Les deux musiciens conjuguent leurs talents pour créer une chanson qu'ils baptiseront « Do they know it's christmas ? ».

Pendant cette même période, le chanteur a l'occasion de parler à l'antenne de la chaîne de radio BBC. S'il était prévu qu'il évoque la sortie de son prochain opus, il a choisi de promouvoir la chanson « Do they know it's christmas ? » et ébauche l'idée de mettre en place un single dont les bénéfices seraient reversés aux Éthiopiens qui sont dans le besoin.

Captivant inévitablement l'intérêt des médias, Bob Geldof se met à la recherche d'artistes rock irlandais et britanniques qui vont interpréter sa chanson. Au total, il va réussir à « recruter » 45 artistes dont Bono, Simon Le Bon, David Bowie , Phil Collins , George Michael , Sting ou encore Paul McCartney qui formeront ensemble le Band Aid.


Lutte contre la pauvreté

Le single « Do they know it's christmas ? » est plébiscité par le public. En une semaine seulement, ce sont près d'un million de copies qui ont été écoulées. Au total, « Do they know it's christmas ? » s'est vendu à trois millions de copies et plus, ce qui le propulse à la seconde place des meilleures ventes de singles jamais enregistrées de toute l'histoire de la musique.

Après le succès du « Band Aid », Bob Geldof, toujours épaulé par Midge Ure, se lance dans l'organisation, dans différents pays du monde, de plusieurs représentations réalisées au profit des personnes nécessiteuses en Éthiopie et intitulées Live Aid. Les concerts les plus marquants sont ceux qui se sont tenus à Londres et dans la ville américaine de Philadelphie.

Des grands noms de la chanson y participent dont Freddie Mercury , Elton John ou encore les Rolling Stones. Au lendemain de cette série de concerts, Bob Geldof reçoit la distinction de « L'Ordre de l'Empire Britannique » décernée par la monarque Elisabeth II.

En 2005, il organise de nouveau une tournée spécia le de plusieurs dates intitulée « Live 8 » pour promouvoir l'annulation des dettes qu'ont contracté les pays les plus pauvres de la planète. Plusieurs concerts se sont tenus en Europe , en Asie et aux États-Unis.

Peu après ces séries de représentations, Bob Geldof obtient le Prix Nord-Sud décerné par le Conseil de l'Union Européenne.