Brian Jones

Lewis Brian Hopkin Jones Né(e) le 28 février 1942 (74 ans)

Sa biographie

Fan de blues

Alors qu'il est encore un adolescent, Brian Jones subit l'influence du blues américain. À cette époque, il collectionne les disques de musiciens noirs d'origine américaine et s'en inspirera beaucoup pour sa future carrière musicale.

Littéralement amoureux de la musique, il ne tarde pas à apprendre les rudiments de la guitare. Il s'initie également à l'harmonica et créera un style et une technique bien à lui. À l'âge de seize ans, il est renvoyé de son école après avoir mise enceinte une camarade de classe.

Suite à cet épisode, Brian Jones part pour la Suède où il écume les bars avec sa guitare sous le bras. En 1962, il décide de partir à la conquête de la City. Arrivé à Londres, il ne manque pas de se faire connaître et est réputé à travers les clubs pour ses talents inouïs de guitariste.

L'année de ses 20 ans, il crée un groupe qui se hissera au rang de légende du rock : les Rolling Stones. Il se lance dans cette palpitante aventure aux côtés de Keith Richards et de Mick Jagger dont il fait la rencontre au sein du Ealing Jazz Club.

Bien qu'étant le créateur du groupe, Brian Jones est très vite dépassé par les événements. Keith Richards et Mick Jagger deviennent rapidement les stars du groupe et sont désormais considérés comme les leaders de la formation.

De son côté, Brian Jones a choisi de se réfugier dans la drogue ainsi que dans les conquêtes féminines et ne s'investit plus autant dans le groupe. Malgré tout, il prouve qu'il n'a pas perdu de son génie et le montre en arrangeant à la perfection les morceaux « Paint it black », « Ruby tuesday », « 2000 Light years from home » ou encore « Lady Jane ».


Descente aux enfers

En 1967, ses fans ne reconnaissent plus Brian Jones qui n'est plus que l'ombre de lui-même. Dans le film réalisé pour assurer la promotion du single « We love you », il fait pâle figure et il n'est pas diffi ci le de comprendre que sa mine est due à un abus de LSD.

Après ce premier épisode qui ne manque pas d'alarmer le public, Brian Jones est dans le collimateur des forces de l'ordre. Il se retrouve alors plongé dans des délires paranoïaques qui inhibent ses capacités créatrices. Le public ne retrouvera plus que très rarement le brillant Brian Jones.

À la fin des années 1960, les seuls œuvres qui se feront remarquer sont ceux proposés dans la bande origina le de « Mord und Totschlag ». À cette époque, il décide de s'exiler au Maroc où il enregistrera un album aux sonorités plutôt inattendues et marqué par la forte présence de la flûte de Pan.

Parallèlement, les relations de Brian Jones avec les autres membres des Rolling Stones ne vont pas en s'améliorant. Il s'efface de plus en plus du groupe dont il fut pourtant le créateur. Après une brève apparition aux côtés de Mick Jagger dans le cadre de la préparation de l'album « Sympathy for the devil », il se fera désormais très discret.


La fin

En 1968, Brian Jones est sur une pente glissante. Si on le louait auparavant pour ses multiples talents en tant qu'instrumentiste, nombreux sont ceux qui le prennent en pitié, particulièrement à cause de son addiction à la drogue et l'effet dévastateur que celle-ci a sur son corps.

Toujours en 1968, Brian Jones continue de faire des apparitions pendant les concerts des Rolling Stones mais le public ne retrouve plus le personnage d'antan et le regrette beaucoup. « Trop » dépendant aux drogues, les autres membres du groupe ne savent plus que faire et Brian Jones finit par être expulsé de la formation à la date du 5 juin 1969.

Brian Jones laisse la place à Mick Taylor qui sera membre des Rolling Stones jusqu'en 1974, année à laquelle Ron Wood prendra sa place.

Moins d'un mois après avoir été exclu de « son » groupe, Brian Jones trouve la mort dans sa piscine. Plusieurs hypothèses ont été avancées quant à la cause de sa mort. Certains ont envisagé la possibilité d'un meurtre.

Brian Jones a rejoint le cercle fermé des musiciens de légende qui sont passés de vie à trépas à l'âge de 27 ans. Ce fut notamment le cas de Janis Joplin , Jimi Hendrix , Kurt Cobain ou encore Jim Morrison.

Les dernières actus de Brian Jones