Brigitte Bardot

Brigitte Anne-Marie Bardot Né(e) le 28 septembre 1934 (82 ans)

Sa biographie

Très jeune, Brigitte Bardot se passionne pour la danse classique et fait ses premiers pas, à 7 ans, au cours Bourgat.
En 1949, elle entre au Conservatoire de Paris et y obtient un premier accessit. L’année suivante, elle fait (déjà) la couverture du magazine Elle.

A à peine 18 ans, elle obtient un premier rôle au cinéma avec « Le trou normand » au côté de Bourvil . Très vite, les rôles s’enchaînent. « Manina la fille sans voiles » n’en est qu’un exemple. La même année, elle se marie avec Roger Vadim alors que la majorité est encore à 21 ans.

Elle entre dans la légende du cinéma avec « Et dieu… créa la femme » réalisé par son futur ex-mari (ils divorcent quelques mois plus tard) et où elle interprète le rôle de Juliette Hardy.


De multiples aventures

Bardot se rapprochent alors de Jean-Louis Trintignant puis de Sacha Distel . Dès lors, ses moindres faits et gestes sont surveillés. Sa vie privée ajoutée à une cote de popularité intacte commence à intéresser les paparazzis.

B.B. enchaîne les films à succès avec les plus grands acteurs du moment. Elle tourne dans « Une Parisienne » et « Voulez-vous danser avec moi ? » avec Henri Vidal, décédé peu de temps après la fin du tournage du dernier film nommé. Elle est aussi à l’affiche de « En cas de malheur » de Claude Autant-Lara avec Jean Gabin, grand classique du cinéma français.

Elle se remarie en 1959 avec l’acteur Jacques Charrier avec qui elle joue dans « Babette s'en va-t-en guerre ». Un an plus tard, elle met au monde un petit Nicolas.


Tentative de suicide

Mais la pression est trop forte. Traquée en permanence par les paparazzi, voyant sa vie étalée dans la presse à scandale, elle tente de mettre fin à ses jours. Plongée dans le coma, elle s’en sort par miracle.

En octobre 1961, Brigitte Bardot retrouve le sourire. En effet, l’argentin Jorge Veiga sort une chanson à sa gloire, nommée « Brigitte Bardot beijou ». Ce titre fait un véritable carton et fait le tour du monde. Dario Moreno s’en emparera quelques années plus tard.

En 1963, B.B. repasse par la case cinéma. Elle tourne dans le chef-d'œuvre cinématographique « Le mépris ». Elle part l'année d'après, en 1964, passer des vacances à Buzios, un village du Brésil, en compagnie de son petit ami de l'époque, le musicien brésilien Bob Zagury. En remerciement, les brésiliens lui érigèrent une statue à son effigie.

Peu après, elle joue aux côtés de Jeanne Moreau dans « Viva María ! » de Louis Malle, avant d’épouser le milliardaire allemand Gunter Sachs en 1966 à Las Vegas pour… deux ans.


B.B. et la chanson

Après le tube de Jorge Vieira, Brigitte Bardot enregistre son premier disque, « C’est rigolo ». Sa carrière musicale débute vraiment avec la rencontre de Serge Gainsbourg , qui lui avait déjà proposé une chanson en 1962.

Devenu son amant en 1967, il va lui écrire ses plus grands succès : « Harley davidson », « Bonnie & Clyde », « Contact », « Comic strip », « Bubble gum », « La bise aux hippies » en duo avec Sacha Distel , « L'Appareil à sous », « Je me donne à qui me plaît » ou encore « Je t'aime… moi non plus ».


Première Marianne

Le président de Gaulle l'apprécie également pour sa simplicité. Il lui propose ainsi d’être le modèle du buste de Marianne exposé dans toutes les mairies de France, ce qu’elle accepte. Elle devient la première femme à incarner les traits du symbole français.

En 1970, c'est aux côtés de Claudia Cardinale qu'elle tourne « Les pétroleuses », une comédie-western. Trois ans se passe avant que l’inéluctable se réalise : Brigitte Bardot décide de mettre un terme à sa carrière cinématographique avec « L'histoire très bonne et très joyeuse de Colinot trousse-chemise » signé Nina Companeez. Au total, elle se trouve à l’affiche d’une cinquantaine de films répartis sur 21 ans de carrière.


Combat pour les animaux

Elle décide de se consacrer désormais à une autre passion qui lui tient à cœur : la défense des animaux. Elle avait déjà milité en 1962 en faveur du pistolet d’abattage indolore dans les abattoirs.

Quinze ans plus tard, elle déclenche une vaste campagne médiatique en partant sur les glaces polaires du Canada, soutenu par le président de l'époque, Valéry Giscard d'Estaing. De son séjour canadien, B.B. publie un livre destiné aux enfants, « Noonoah », racontant la vie d'un bébé phoque sauvé des chasseurs par un esquimau.

En 1982, elle reprend exceptionnellement les studios d'enregistrements pour une dernière chanson, en hommage aux animaux : « Toutes les bêtes sont à aimer », une chanson qui connaîtra un petit succès.

En 1986, elle crée la fondation Brigitte-Bardot et en devient la présidente. Cet organisme vise à protéger les animaux.

Les dernières actus de Brigitte Bardot

Ses photos