Bronski Beat : les plus gros succès du trio

Icône de la vague new-wave des années 80, le groupe britannique Bronski Beat a enchaîné les tubes. Retour sur leurs plus grands succès.

Bronski Beat © CREASHORE
« Smalltown Boy » (1984)

Bronski Beat, trio formé par Jimmy Somerville, Steve Bronski et Larry Steinbachek, sort son premier single « Smalltown Boy » le 16 juin 1984. Il figure ensuite sur l’album « The Age of Consent », sorti en décembre de la même année. La chanson devient immédiatement un tube et atteint la troisième place du top 10 au Royaume-Uni et la huitième en France. « Smalltown Boy » raconte l’histoire d’un jeune garçon victime d’homophobie, incompris par sa famille, qui finit par quitter le berceau de son enfance pour vivre son existence ailleurs. Acceptation, rejet et adolescence : un sujet universel mais traité à travers le prisme de l’homosexualité, qui fera du morceau un succès en Europe. Remixé par Arnaud Rebotini, il fait partie de la bande originale du film « 120 battements par minute » de Robin Campillo, Grand Prix du Festival de Cannes 2017, qui raconte l’histoire d’Act Up Paris, association de lutte contre le sida.

« Why ? » (1984)

Bronski Beat sort très vite un second single, « Why ? », extrait du même album. Ici encore, la chanson est engagée et axée sur les préjugés anti-homosexuels, dans un style plus lyrique que « Smalltown Boy ». Le morceau entre dans le top 10 au Royaume-Uni, atteignant la sixième place, et se glisse dans le top 10 en Australie, Suisse, Allemagne, France et aux Pays-Bas. Le groupe est le premier à avoir revendiqué haut et fort son homosexualité en se voulant militant, à une époque où les chanteurs gays entretenaient le flou sur leur sexualité. George Michael, alors au sommet des charts avec Wham!, luttait contre lui-même et Elton John, aujourd’hui marié avec son compagnon de vingt ans, brouillait les pistes en épousant une femme.

« Ain't Necessarily So » (1984)

Bronski Beat sort un troisième extrait avant Noël 1984. Il s’agit d’une reprise de « It Ain't Necessarily So », le classique de l’opéra « Porgy and Bess » (1935) de George et Ira Gershwin. La chanson, qui questionne l’authenticité des récits bibliques, atteint le top 20 au Royaume-Uni.

« I Feel Love » (1985)

Bronski Beat, en 1985, se joint à Marc Almond pour enregistrer une version de « I Feel Love » (1977) de Donna Summer. C’est tout de suite un grand succès, atteignant la troisième place au Royaume-Uni, égalant la performance dans les charts de « Smalltown Boy », sorti l’année d’avant.

« Hit That Perfect Beat » (1985)

Bronski Beat existe pour la première fois sans Jimmy Somerville, qui a juste quitté la formation. Le groupe sort le tube « Hit That Perfect Beat » en 1985. Il atteint la troisième place des charts au Royaume-Uni et en Australie, et figure dans le top 10 de nombreux pays européens. Le morceau figure sur le disque « Truthdare Doubledare » (1986).