Bruce Hornsby

Bruce Randall Hornsby Né(e) le 23 novembre 1954 (61 ans)

Sa biographie

Ses débuts

Bruce Hornsby voit le jour le 23 novembre 1954 à Williamsburg, Virginie et y grandit, avant de poursuivre des études de musique à l'Université de Richmond, auprès de la fameuse Berklee School of Music ainsi qu'à l'Université de Miami.

Entre-temps il monte un groupe amateur avec son frère Bobby Hornsby. Baptisé Bobby Hi-Test and the Octane Kids, le groupe interprète alors les meilleurs tubes des Grateful Dead ou encore des Allman Brothers Band.

A Miami, après avoir décroché son diplôme en musique en 1977, il passera plusieurs années à jouer dans les clubs et bars tout en enregistrant en parallèle des démos qu'il envoie à de nombreuses boîtes de productions.

En 1980, Bruce Hornsby et son frère John Hornsby déménagent à Los Angeles et travaillent auprès de 20th Century Fox. En parallèle, Bruce Hornsby travaille également comme musicien de session et de tournée pour Sheena Easton.

C'est à cette époque qu'il fait la rencontre du producteur Huey Lewis, qui le prend aussitôt sous son aile.

En 1984, Bruce Hornsby fonde le groupe Bruce Hornsby and The Range, qui décrochera dès l'année suivante un contrat chez RCA Records. Cette formation compte aussi entre autres George Marinelli, David Mansfield, Joe Puerta et John Molo.

Bruce Hornsby enregistre alors avec sa bande leur premier single, intitulé « The way it is », qui restera jusqu'à ce jour le plus grand succès de sa carrière. Le single se place aux sommets des charts U.S. en 1986 et sera plus tard samplé par de nombreux rappeurs, dont Tupac Shakur et Mase.

L'album du même nom sort en 1986 et se vend comme des petits pains, ce qui lui vaudra une certification multi-disques de platine. L'album générera plusieurs autres hits à succès, comme « Mandolin rain » et « Every little kiss ».

En 1987, Bruce Hornsby and The Range rafle le Grammy Award de la révélation de l'année. Dès son premier opus, Bruce Hornsby s'est octroyé sa place d'honneur au sein du panthéon des grands artistes de l'époque.


Une notoriété qui va crescendo

Bruce Hornsby et les Range sortent en 1988 leur second album, « Scenes from the southside ». Propulsé par des tubes comme « The valley road », « Jacob's ladder » et « Look out any window », l'album connaît également un grand succès et renforce la notoriété de Bruce Hornsby.

Dans la même année, il se produit sur scène aux côtés des Grateful Dead, marquant le début d'une longue et belle collaboration. Par la suite, il multipliera les prestations et les collaborations avec le groupe, en tant que invité.

Très respecté, Bruce Hornsby est aussi sollicité de tous parts pour ses talents de producteur et d'auteur-compositeur, travaillant entre autres pour et avec Leon Russell, Bonnie Raitt, Huey Lewis ou encore Don Henley et Bob Dylan .

En 1990, Bruce Hornsby sort son troisième et dernier album avec les Range, intitulé « A night on the town » et sur lequel figure la participation des non moindres Wayne Shorter, Bela Fleck, Jerry Garcia ou encore Charlie Haden.

Dans l'année qui suit, il met un terme à son aventure musicale avec les Range, pour se focaliser sur sa carrière solo. Entre-temps il continue de se produire sur scène avec The Grateful Dead .

En 1993, il sort son premier album solo, « Harbor lights », enregistré avec la collaboration de Pat Metheny, Jerry Garcia, Bonnie Raitt et d'un certain Phil Collins .

En 1995, Bruce Hornsby enchaîne avec l'album « Hot house », produit avec plusieurs des invités sur le précédent opus. Dans la même lignée que « Harbor lights », ce deuxième album solo est un grand succès et un véritable chef-d'oeuvre.

Dans la même année, les Grateful Dead se séparent et avec plusieurs de ses anciens membres, Bruce Hornsby fonde en 1998 le groupe The Other Ones, qui produira en 1999 l'album live intitulé « The strange remain ».

Entre-temps, il sort en 1998 son nouveau projet solo, le Double album « Spirit trail », qui sera suivi par une longue série de tournée.


La suite

Ayant désormais à son actif près de six albums et un nombre incalculable de concerts, Bruce Hornsby fait partie des personnages incontournables de la scène musicale des années 90.

En 2000, après plusieurs changements au sein de ses rangs, la troupe de musiciens de session et de tournée de Bruce Hornsby adopte officiellement le nom The Noise Makers.

Avec cette formation, qui comprend alors entre autres Bobby Read, John « J. T. » Thomas, J. V. Collier, Doug Derryberry et Michael Baker, Bruce Hornsby publie en 2000 l'album « Here come The Noise Makers », qui est une compilation de lives effectués entre 1998 et 2000.

Bruce Hornsby & The Noise Makers enchaîne deux ans après avec un album studio intitulé « Big swing face », qui reçoit les plus belles éloges des critiques et des fans.

Après cet album, Bruce Hornsby quitte RCA Records et déménage chez Columbia Records, où il sort avec son orchestre l'album « Halcyon days », en 2004. Incluant des invités de marque tels que Sting, Eric Clapton et Elton John, l'album est considéré aujourd'hui comme l'une de ses meilleures oeuvres.

S'ensuivent pour Bruce Hornsby un grand nombre de concerts, aussi bien en solo qu'avec sa bande.

En 2006, il revient dans les bacs avec un coffret CD-DVD baptisé « Intersections (1985-2005) », qui compile les meilleurs tubes et extraits live de ses vingt dernières années d'expériences musicales.

L'année suivante, il collabore avec Ricky Skaggs, ce qui donnera naissance à l'album sobrement intitulé « Ricky Skaggs & Bruce Hornsby ». Ce dernier trônera pendant plusieurs semaines dans le Billboard.

Dans la même année 2007, Bruce Hornsby fonde The Bruce Hornsby Trio avec le bassiste Christian McBride et le batteur Jack DeJohnette. Le trio sort très vite l'album « Camp meeting », un classique du répertoire jazz d'aujourd'hui.

En septembre 2009, Bruce Hornsby and The Noisemakers effectue leur grand come-back dans les bacs avec l'album « Levitate ».

Entre-temps, Bruce Hornsby compose pour la pièce musicale de Broadway intitulé « SCKBSTD » ainsi que pour le documentaire de Spike Lee intitulé « Kobe doin' work » et apparaît dans le film « World's greatest dad », aux côtés de Robin Williams.