Sa biographie

The Big Stampede et la musique du film « Embassy »

Né en Jamaïque le 10 mai 1942, Carl Douglas passe les premières années de sa vie sur le sol jamaïquain avant de se rendre aux Etats-Unis et au Royaume-Uni pour y faire ses études.

Après sa formation musicale au Royaume-Uni, le jeune homme commence à chanter et travailler en tant que professionnel du spectacle jusqu'en 1964. La même année, il forme le groupe The Big Stampede avec lequel il réalise quelques singles.

Deux ans plus tard, il crée le collectif The Explosions au cours de son séjour en Espagne. À son retour au Royaume-Uni, Carl Douglas s'associe à un autre groupe nommé Gonzales avant de devenir choriste du label Pye Records.

Au fil des années, il affine également son talent d'auteur-compositeur et connaît un certain nombre de succès dont la musique du film de 1972 « Embassy » de Richard Roundtree.

Pour ce travail, l'artiste s'inspire d'un affrontement entre deux gangs qu'il remarque lors d'une soirée passée en compagnie de son producteur de disques, Biddu.


« Kung fu fighting », le gros succès

Très intéressé par le judo, Carl Douglas s'initie au kung fu en 1973. L'année d'après, son tube de disco « Kung fu fighting » est dans les bacs. Immense succès international, le hit fait un énorme carton sur les deux côtés de l'Atlantique.

A l'origine du « Kung fu step », une danse populaire dans les discothèques du Royaume-Uni et des États-Unis, le tube est classé numéro un du UK Singles Chart et du US Billboard Hot 100 pendant plusieurs semaines.

Ecoulé à environ 500 000 exemplaires au Royaume-Uni, le disque est vendu à plus d'un million d'exemplaires aux États-Unis et plus de quatre millions d'exemplaires à travers le monde. Il est alors couronné d'un disque d'or par la RIAA en novembre 1974 et remporte un Grammy Award dans la catégo rie B est Selling Single la même année.

Plus tard, il sera repris par plusieurs artistes et sera utilisé dans plusieurs films, programmes de télévision et jeux vidéos.

Considéré comme l'un des meilleurs morceaux de disc o de tous les temps, « Kung fu fighting » est reconnu comme le plus gros succès de Carl Douglas .


Les albums successifs

Devant le triomphe de « Kung fu fighting », Carl Douglas concocte de suite la sortie d'un premier album simplement intitulé « Kung fu fighting and other great love songs ». Après la publication de cet opus, deux autres singles du chanteur, « Run back » et « Dance the kung fu » sont dans les bacs.

Passant presque inaperçu aux Etats-Unis, « Dance the kung fu » arrive à entrer dans le UK Top 20 tandis que le titre « Run back » est classé dans le UK Top 30 en 1977.

L'artiste enchaînera plus tard avec deux autres albums, « Keep pleasing me » et l'opus optimiste « Love, peace and happiness ». Il s'embarque également pour l'Allemagne où il monte une compagnie de production de musique de films et de publicité, une expérience qu'il renouvellera des années après à Los Angeles, en Californie.

Dans les années 1990, d'autres recueils du chanteur du genre « The best of Carl Douglas : kung fu fighting » et « The soul of the kung fu fighter » voient le jour. Ils seront suivis par d'autres publications comme « Return of the fighter » et « Kung fu fighting remixes » de 2008.