Century

Century Né(e) le 30 novembre 1978 (37 ans)

Sa biographie

Débuts fracassants

Dès le commencement, en 1985, Century fait une entrée remarquable dans les charts avec la Chanson , « Lover why » qui classe le groupe comme une formation de hard rock.

Ainsi, la Chanson se positionne à la première place des classements des hits français pendant plusieurs semaines et est en bonne position dans les charts européens.

Au début de l'année 1986, John Wesley quitte le groupe au profit de Jean-Do Sallaberry et dans la foulée, Century sort un nouveau tube « Jane ».

Ce dernier, sans égaler le succès du précédent obtient un accueil favorab le de la part des mélomanes. Peu de temps après, l'album « And soul it goes » arrive dans les bacs avec 9 titres dont « Lover why » et « Jane », mais également, « Gone with the winner » ou encore « Sel f de struction ».

Le triomphe dont jouira le groupe dépasse les frontières de l'Hexagone et arrive même jusqu'en Amérique du sud. Avec leur nouveau statut de stars, les membres de Century se préparent pour une grande tournée à travers l'Europe.

L'année 1988 marque de nouveaux changements dans le groupe. Ainsi, Fred Payonne assure à son tour la basse tandis que Jean-Jacques Grall se place à la batterie.

Après un long séjour dans les studios d'enregistrement, Century sort enfin son deuxième album « Is it red » avec 13 titres dont « Colour of the wine » et « High on the beam ».


Le début de la fin

Le nouveau son de Century est assez différent du premier album qui dégageait des sonorités plus slow hard.

Avec « Is it red », Century expérimente de nouveaux timbres qui ne ressemblent pas forcément à « And the soul it goes ».

D'ailleurs, le groupe peine à trouver une maison de disques et « Is it red » sort uniquement en Espagne et au Portugal.

Par la suite, Century prépare une nouvelle tournée et accueille Frédéric Thibaut, le nouveau claviste qui revient du Grand Orchestre du Splendid.

A la fin de l'été 1989, les membres de Century décident de se séparer pour suivre des carrières séparées. Ceci ne marque pourtant pas la fin définitive du groupe car Jean-Louis Milford a d'autres projets pour Century.

Pour cela, il faudra attendre plusieurs années avant de pouvoir apprécier de nouveau le groupe Century.

En effet, Jean-Louis Milford, le chanteur de Century s'est entouré de nouveaux musiciens à savoir, Thomas Richard à la guitare et au clavier, Stephen Pisani à la basse et Philipp Sanders à la batterie.

En 2006, le double album « Timeless » arrive dans les bacs avec une vingtaine de nouvelles Chanson s à savoir « Who knows who cares » ou encore « I could lose my reason ».

L'année suivante, Century sort deux nouvelles compilations à savoir « Best of » et « The best ballads of Century /strong> » qui reprennent les plus grands morceaux du groupe.


Projets en solo

Après l'aventure Century, les membres de la formation continuent de jouer de la musique à travers d'autres projets. Tel est le cas pour Pierre Gauthé, qui figurait parmi la première configuration du groupe en tant que guitariste.

Peu de temps après le succès de « Lover why », celui-ci quitte Century et délaisse la guitare au profit du trombone.

Après avoir apporté sa contribution dans divers groupes, Pierre Gauthé, que l'on surnomme volontiers Kropol fait actuellement partie de la formation des Têtes Raides.

Laurent Cokelaere, le bassiste de Century en 1986 a monté le Grand Blues Band avant d'être rejoint par Jean-Do Sallaberry quelques années plus tard.

A propos de Fred Payonne, le bassiste de la période 1988 poursuit sa carrière en accompagnant plusieurs groupes tels BottleMecs, Rebecca Venture ou encore Paul Personne.

Par ailleurs, Paul Ives, le parolier de Century, Eric Traissard le guitariste du groupe et Fred Payonne ont également monté un groupe qui a duré pendant quelques années.

Quant à Jean-Louis Milford, celui-ci a également monté un groupe de pop rock baptisé « Apology » dont il est le principal auteur compositeur.