Charles Aznavour en 5 chansons

Charles Aznavour est, peut-être, le dernier monstre sacré de la chanson. Connu dans le monde entier, son répertoire à traverser les époques et les frontières avec ou sans traduction. Voici 5 de ses plus grandes chansons.

Charles Aznavour concert © abaca

« La Bohème » (1965)

Charles Aznavour connaît un grand succès en 1965 avec cette chanson écrite en collaboration avec Jacques Plante (musique). Ce tube est, peut-être, le plus emblématique du chanteur franco-arménien, évoquant la nostalgie d'un artiste peintre pour sa vie passée sur la butte Montmartre à Paris. Le morceau est prévu pour être repris dans l'opérette « Monsieur Carnaval », la même année. Aznavour l'enregistre d'abord pour lui et rencontre un succès incroyable.

« Parce que tu crois » (1966)

Charles Aznavour sort, en 1966, l'album « La Bohème » avec notamment la chanson titre que tout le monde connaît. On trouve également dans l'opus « Parce que tu crois », une chanson d'amour dans laquelle le chanteur dévoile son amertume d'avoir tout laissé passer à l'élue de son cœur. Aussi, la musique de ce morceau a été reprise de très nombreuses fois pour autant de tubes. Dr. Dre sur « What's the Difference » avec Eminem en 1999, Youssou N'Dour sur « Xale Rewmi » ou encore Blu Cantrell et Sean Paul en 2000 sur « Breathe » l'ont immortalisée.

« Emmenez-moi » (1967)

Charles Aznavour publie en 1967 « Entre deux rêves ». On trouve, sur cet album, le tube « Emmenez-moi », dont il a écrit les paroles sur une musique de George Garvarentz, l’un de ses compositeurs préférés. Devant son potentiel fort, la chanson sortira l'année suivante en single. Le thème, toujours un peu nostalgique, évoque le désir d'autres contrées plus ensoleillées et surtout l'envie de fuir la grisaille.
« Non je n'ai rien oublié » (1971)

Charles Aznavour a écrit plus de 800 chansons, dont certaines sont les plus belles du répertoire français. Il sera récompensé, en 1995, pour son travail, et se verra remettre la Grande Médaille de la chanson française par l’Académie française, l’une des 5 dates clés de sa carrière. En 1971, sur l'album « Non je n'ai rien oublié », on retrouve ce tube si beau et émouvant, retraçant les retrouvailles d'un ancien amour de jeunesse contrarié. Pendant plus de six minutes, le poète évoque les joies, les craintes et les espoirs suscités par cette rencontre fortuite. Magistral.


« Comme ils disent » (1972)

Charles Aznavour évoque souvent l'amour, mais pas seulement. Formidable conteur d'histoires, il sait transporter l'auditoire. En 1972 sur l'album « Idiote Je t'aime », le morceau « Comme ils disent », écrit et composé par l'artiste, évoque l'homosexualité et les difficultés rencontrées quand elle est assumée. Pour ses paroles, le chanteur s'est inspiré de son ami décorateur, chauffeur et secrétaire, Androuchka. C'est l'un des plus beaux textes de la chanson française.

Charles Aznavour - Les dernières actus