Charles Trénet

Louis Charles Auguste Claude Trénet Né(e) le 18 mai 1913 (103 ans)

Sa biographie

Né à Narbonne, ville qu'il célébrera à de nombreuses reprises, il grandit dans un univers musical raffiné. Une grande complicité le lie avec son frère aîné, qui lui permet en partie de résister au choc que représente la séparation de leurs parents. Très tôt attiré par l'art, Charles, une fois le bac en poche, part à Berlin pour étudier. Avant de devenir chanteur, le jeune homme travaille comme accessoiriste pour le cinéma.

Une rencontre dans un club de jazz, style musical qui s'installe avec fracas en France, avec le pianiste Johnny Hess, va bouleverser son existence. Ensemble, ils créent un duo qui très vite va rencontrer le succès. "Quand les beaux jours seront là" service militAIRe. A 23 ans, alors qu'il s'ennuie comme un rat mort dans la caserne, Charles écrit " Y'a d'la joie ".

Les débuts du "fou chantant"

Les premiers pas sur scène du chanteur ont lieu en 1938, tout de suite le public est séduit par sa dégaine juvénile et malicieuse. Il retourne au cinéma, mais comme vedette cette fois, dans la comédie musicale "Je chante". Pendant la seconde guerre mondiale, le style "zazou" imposé par Charles met un peu de baume au cœur des Français. Chacun fredonne "La mer" pour oublier ses idées noires.

En 1951 Trénet crée "La folle complainte", un de ses titres emblématiques, entre légèreté et gravité. Ses apparitions scéniques sont des succès, la vente de ses disques ne cesse de croître. Le chanteur entre tout naturellement dans le patrimoine de la chanson, avec des œuvres comme "Le jardin extraordinAIRe", "Moi j'aime le music-hall" autant de petites histoires, de petites perles poétiques. Même "Nationale 7", dédiée aux congés payés, se donne l'allure d'une histoire splendide et ensoleillée !

Les années 60 marquent un net ralentissement dans sa carrière. Fort de ses succès et de l'amour indéfectible du public, le chanteur prend le temps de vivre et ne remonte sur scène qu'occasionnellement. Il envoie de temps à autres des signes d'amour à ses admirateurs via des titres comme "Fidèle".

Une nouvelle génération le découvre en 1987 à l'occasion de mémorables concerts au Châtelet. Il prouve, qu'à 74 ans, il n'a rien perdu de son dynamisme. Son dernier album sort en 1999. "Les poètes descendent dans la rue" donne naissance à un mouvement culturel inédit, mettant la poésie en première ligne. Le chanteur s'éteint le 19 février 2001 après une vie bien remplie.

Parmi les disques et hommages au "fou chantant", "Je n'irai pas à Notre-Dame", un album sorti en 2006 et enregistré à la fin des années 90. Composé des onze chansons inédites, on y redécouvre un Charles Tr enet tour à tour nostalgique ou au contrAIRe joyeux et également amoureux, notamment avec les titres "Pardon" et "L'amour ça s'en vient". Eternel "fou chantant" qui restera à jamais dans nos mémoires. Lui qui désormais côtoie les étoiles doit arranger le subtil rendez-vous de deux astres qui le caractérisent si bien "Le soleil et la lune".

Les dernières actus de Charles Trénet

Ses photos