Sa biographie

C'est à la faveur de concerts dans des night-clubs new-yorkais que Nile Rodgers et Bernard Edwards finissent par jouer ensemble. Avec le batteur du groupe Labelle, Tony Thompson, ils créent Allah & the Knife-Wielding Punks. La formation rock, qui ne se prête pas aux musiciens "noirs" périclite rapidement. Opportuniste, ils décident de s'engouffrer dans la vague disco qui commence à déferler. En 1976, c'est finalement la naissance de Chic , qui s'enrichit de la venue de la chanteuse Norma Jean Wright.

Après des débuts rendus laborieux par les maisons de disques qui se refusent à les produire, le groupe se résigne a vendre ses instruments afin de réaliser une première maquette. Ce sera "Dance, dance, dance", un succès qui va abreuver les discothèques durant de longs mois et leur permettre de réaliser leur premier album " Chic " en 1977. L'année suivante, le groupe, affecté par le départ de Norma Jean Wright qui entend se lancer dans une carrière solo, sort le titre "Everybody dance" et l'album " Chic ". "Le freak" et l'arrivée d'Alfa Anderson et de Luci Martin donnent une nouvelle impulsion à la formation qui est tête des classements. Une renaissance qui se confirme avec le second extrait du disque "I want your love".

La réussite ne se dément pas avec la sortie de leur troisième album, "Risque" et le titre "Good times" qui s'inscrit dans la lignée du "Freak" et demeure l'une des chansons phares du disco ( elle inspirera notamment le chanteur de Queen, Freddy Mercury, pour " Another ones bites the dust ").

En 1980, alors que le disco commence quelque peu à tomber en désuétude, sort le quatrième album de Chic "Real people". Suivent "Take it off" (1981), "Tongue in Chic " (1982) et "Believer" (1983), qui, en dépit d'intonations mélangeant rock et funk, ne rencontrent pas le succès escompté.

Face à la désertion, certes relative du public, Nile Rodgers et Bernard Edwards se tournent vers la production sous le label Chic organization (Sister Sledge "We are family", Diana Ross "Upside down", David Bowie "Let's dance", Madonna "Like a virgin" mais également Sheila, "Spacer").

En 1991 toutefois, Chic refait une nouvelle tentative avec un huitième disque " Chic -ism". Là encore, c'est un échec malgré les nouvelles voix de Sylvester Logan Sharp et Jean Thomas.
Nile Rodgers et Bernard Edwards, jusqu'à son décès en 1996 à la suite d'une pneumonie, délaissent finalement le groupe pour se consacrer exclusivement à la production.

Retour de Chic sur les devants de la scène à la faveur du concert que donne le groupe à Paris à l'Elysée MoNTMartre en juillet 2007 avec Nile Rodgers.