Chocolat's

Chocolat's Né(e) le 30 novembre 1974 (41 ans)

Sa biographie

Brasilia carnaval

L'idée de Chocolat's vient surtout du producteur et compositeur belge, Marcel De Keukeleire. Après avoir composé un tube intitulé « Brasilia carnaval », il décide de commercialiser celui-ci par l'intermédiaire d'un groupe qui se montrera talentueux et forme les Chocolat's.

En 1975, le titre fait sa sortie.

Avec Jean-Luc Drion à la direction musicale et Jean-Claude Charvier à la prise de son, le tube est produit par le label Aquarius et est enregistré sur un 45 tours au studio D E S 92.

Dès son apparition, « Brasilia carnaval » gagne le coeur du public. Celui-ci ne pouvant résister à la musique, un mélange de disco, de funk et de soul, avec un brin de mambo soufflé par du salsa.

Un court moment après la sortie du titre, le groupe Chocolat's sort l'album « Brasilia carnaval ». L'opus est composé de huit titres, dont « Chocolate samba », « El charlatan », « El cumbanchero », « El bimbo », « Dime », « El caravanero », « Voltaire pier » et le célèbre « Brasilia carnaval » qui est présenté sous une version folklorique et une version orchestrale.

L'album est accueilli avec un succès fou.


Deux ans de succès

Après la sortie du disque « Brasilia carnaval », le groupe Chocolat's sort un deuxième album vers la fin de l'année 1975.

Intitulé « Rythmo tropical », l'opus comporte plusieurs titres très festifs, si l'on ne cite que « Samba fantastico », « El pim pam pum », ou encore « Salambô ». Sans oublier le titre même de l'album qui séduit facilement le public avec ses aspects très vifs.

En 1976, Chocolat's reste toujours sur la scène musicale et sort l'album « King's of clubs » produit par le label Able Records.

Le titre « Donne moi un baiser » fait tout de suite des tapages dans les charts. Au cours de la même année, le single « Toca toca mi ré fa » fait également son apparition mais ne suscite pas vraiment les intérêts du public.

Au cours de l'année 1977, le groupe sort deux principaux albums, dont « Baby, let's do it the french way » et « The fabulous chocolat's ».

Plusieurs singles font aussi leur sortie lors de cette période, dont le fameux « Cubanita ».

En 1978, le groupe sort son 7è album intitulé « African choco ».

Vers le début de l'année 1979, Chocolat's disparaît peu à peu des projecteurs, mais sort quand même un 45 tours qui comporte deux titres « Senorita por favor » et « People's reggae », produits par Elver Records.


Une fin prématurée

Après une certaine période de silence, le groupe Chocolat's se dissout en 1980. Les chansons qui marquent leur période de gloire demeurent pourtant sur les lèvres des fans.

Vers la fin de l'année 1980, La Compagnie Créole décide de continuer la voie du groupe et reprend quelques uns de ses tubes.

Le succès ne manque toujours pas le rendez-vous. Désormais, Chocolat's se présente comme une référence dans le monde de la musique disco-latino.

Rétrospectivement, la fin des années 70 représente le summum de la carrière des Chocolat's. Une période pendant laquelle le public fut ébloui, non seulement par l'originalité de leur musique, mais également par le talent des danseurs et des danseuses si peu habillées.

Au total, le groupe aura vendu 5 000 000 de disques pour l'album « Brasilia carnaval » et plus de 1 400 000 pour « Rythmo tropical ».

Des chiffres records pour une période aussi courte de trois ans de carrière.