Chris Rea

Christopher Anton Rea Né(e) le 4 mars 1951 (65 ans)

Sa biographie

Un groupe de rock pour débuter

Suite au départ de David Coverdale, Chris Rea intègre le groupe Magdalene au début des années 1970.

En 1975, quoique remportant le concours de jeunes talents, cette victoire n'a pas permis aux Magdalene de décrocher un label.

En 1976, Chris Rea abandonne le groupe et obtient un contrat auprès du label Magnet. L'enregistrement de son premier album se fera deux ans plus tard. Intitulé « Whatever happened to Benny Santini ? », l'album sera par la suite disque d'or aux Etats-Unis.

L'écriture du hit single « Fool (if you think it's over) », contenu dans ce premier opus, fut l'oeuvre d'une des soeurs de Chris Rea.

Ayant conquis les publics américain et anglais avec le hit single, le chanteur s'attaque maintenant à l Europe

Toutefois, en ce dé but de s années 1980, la sortie de l'album « Tennis » reçoit un succès mitigé.

En 1982, la parution de son album éponyme lui permet de rebondir grâce au titre « Loving you ». Un an plus tard, pensant être tombé bien bas, le chanteur songe alors à abandonner la carrière musicale.

Un déménagement dans la capitale anglaise et une toute première tournée en Europe le remettra d'aplomb et le fera Change r d'avis. Ce regain d'énergie se perçoit d’ailleurs à travers le succès que généra « I can hear your heart beat » en 1983.


La conquête de l Europe /strong>

Décidé à conquérir le public européen, son interprétation franche appuyée de sa voix rocailleuse constituent les meilleurs armes de Chris Rea pour séduire ses spectateurs.

Le triomphe du single « I can hear your heart beat » est un magnifique témoignage de sa conquête du public européen.

Autrement, sa Chanson « Josephine » en date de 1987, lui permettra de se faire découvrir par le public français.

C'est toutefois en 1989, avec la sortie de son album « Road to hell » que Chris Rea
se retrouve au summum de sa carrière.

Non seulement l'album est numéro un au Top album européen, mais la Chanson phare deviendra un hit international et est à la tête des charts anglais.

Seul bémol au tableau est que la vague de succès du chanteur n'a pas pu franchir l'Atlantique. En ce sens, les titres de Chris Rea n'ont pu accéder aux classements des charts américains.

Quoiqu'il en soit le prochain album titré « Auberge » sera également accueilli par un succès dans les pays européens.

Tout au long des années 1980, Chris Rea aura produit huit albums. La décennie suivante sera ponctuée de sortie de disques ainsi que des tournées.


Lutte contre le cancer et Jazzee Blue

Après une demi-douzaine d'albums enregistrés au cours des années 1990 dont « God's great banana skin » paru en 1992, « The blue cafe »  en 1998 et « The road to hell: Part 2 » en 1999, ainsi que l'écriture d'un film « Passione » en 1996, un grave cancer frappe Chris Rea au dé but de s années 2000.

Dans la maladie, il s'engage alors à se remettre au blues dès son rétablissement.

Fidèle à sa promesse, le chanteur sort « Dancing down the stony road » en 2002. Une partie de l'album fut enregistrée en France et une autre partie au Royaume-Uni.

La sortie de « Dancing down the stony road » sera par ailleurs suivie d'un DVD dans lequel figure le concert qu'effectua Chris Rea au Festival de jazz de Montreux.

Un an plus tard, Chris Rea s'attaque à la création de son label et ce, afin de ne plus être soumis aux exigences des maisons de disques en matière de création.

Dès lors, il se mettra à produire des albums mélangeant merveilleusement le jazz et le blues tels «Blue street (five guitars) » sorti en 2003. Instrumental, l'album démontre un magnifique jeu de guitare du style jazz-blues.

En 2007, Chris Rea publie un coffret d'une dizaine de CDs répondant au titre de « Blue Guitars ».

Dernièrement en 2008, toujours dans cette optique de retour aux sources bluesy, Chris Rea surprend encore avec un très bel album respirant le renouveau musical, « The return of the fabulous Hofner blue notes » et qui contient l’excellent titre « Russian roulette » et d'autres titres comme « The power of love » ou encore « Blue miles ».

La compilation « Fool if you think it's over » sort également cette même année, un clin d'oeil à son tube à succès des années 1970.