Biographie Claude Dubois

Claude Dubois

Sa biographie

Tous les Québécois le connaissent et le considèrent comme un très artiste talentueux, auteur du succès "Belle famille" et interprète de « Starmania ». Il ne cesse de sortir de nouveaux albums et de multiplier les expériences.

Claude Dubois , est né le 24 avril 1947 à Monréal. A seulement 12 ans, il sort son premier album "Stampede cAnadien"(1959), aux côtés du groupe Les Montagnards.

Grâce à cette première expérience, il se produit dans les salles de danse et compose ses premières chansons. A partir de 1964, il est à l’affiche de la boîte à chansons "Le Patriote", durant deux ans.

C'est en 1966 que Claude Dubois connaît ses premiers succès avec notamment "Belle famille", "Ma p'tite vie" ou encore "J'ai souvenir encore" ; il parvient même à remporter le Prix Spécial du Jury du Festival du disque de Montréal.

Durant les années 70, son comportement et ses attitudes dérangent mais malgré cela, le chanteur commence à se créer une certaine réputation.
"Comme un milLion de gens", extrait de son disque "Touchez Dubois"(1973) est une nouvelle fois une réussite. Il devient dès lors l’une des grandes vedettes québécoises.

Cette année là, Claude Dubois anime l'émission télévisée « Décibels » et participe à de nombreux spectacles, dont celui au stade de l'Université de Montréal au côté de Diane Dufresne.

Après une mauvaise passe, l’interprète joue « Zéro Janvier » dans le spectacle musical « Starmania »(1978). Il connaît alors son plus grand succès français en tant qu’interprète avec « Le Blues du businessman », extrait de la comédie musicale de Michel Berger et de Luc Plamondon.
Pour cette interprétation, Claude Dubois reçoit le Félix de l'interprète masculin de l'année au premier gala de « l'Adisq ».

En juillet 1984, il relève un défi de taille, un concert devant plus de 25.000 personnes au Vieux port de Montréal.

Avec plus de vingt albums à son répertoire, l’artiste est toujours aussi actif. En 2007, il réenregistre plusieurs titres aux côtés de Patrick Bruel, Céline Dion ou encore de Francis Cabrel, pour son l’album « Duos Dubois »
 

En 2007, après une relation d’une quinzaine d’années avec la comédienne québécoise, Louise Marleau, le couple se sépare sous les feux des médias.

Mais Claude Dubois vit un nouveau départ familial avec sa rencontre avec Crystal Miller et la naissance de Mélody, suivie de Matisse, deux ans plus tard.

 

En 2008, sort le double CD «Par chœur».

 

La télévision

 

En septembre 2010, on peut voir Claude Dubois dans sa propre téléréalité sur le réseau de télévision V, «Dubois en réalité». Le deuxième épisode de la série demeure inédit, Dubois ayant obtenu une injonction de la Cour supérieure du Québec pour en empêcher la diffusion.

 

Le chanteur n’a pas apprécié le montage qui le montrait en train de prononcer des jurons, alors que le programme est diffusé à une heure de grande écoute, donc devant des enfants.

 

En 2011 et 2012, il participe à la saison 6 de la tournée à succès «Age Tendre», en France.

 

En 2013, c’est en tant que mentor de l’équipe de Jean-Pierre Ferland qu’il participe à l’émission «La Voix».

 

Nouvel album

 

En octobre 2013, il sort «Clone», un album de 20 titres originaux dont 10 sont des reprises en version acoustique des 10 premiers (d’où le titre, clone).

 

L’année 2014 commence sur une séparation d’avec la mère de Mélody et Matisse. Il assure en partie la garde de ses enfants, qu’il emmène souvent avec lui lors de ses concerts. Il présente au public ses nouvelles pièces, ou d’anciennes revisitées au gré des envies.

 

En 2016, c’est l’album «Zampano», son 38e, sur lequel Claude Dubois revisite en version pop-rock ses chansons inspirées de l’univers du film «La Strada», du cinéaste italien Federico Fellini.

 

Le CD original était paru sous le titre «Gelsomina». En exergue, une citation du chanteur: «Je n’aurai laissé derrière moi que quelques pas dans le sable du temps, effacés par la vague des modes».

 

Coup dur

 

Zampano, ou plutôt, le Grand Zampano, est le nom du personnage principal de «La Strada» (1954), un forain spécialisé dans les tours de force, interprété par Anthony Quinn. A la fin du film, apprenant la mort de son ex-compagne Gelsomina, le colosse s’effondre, en larmes. Ce colosse brisé est-il une référence cachée à ce que vit Dubois? C’est en tout cas, alors qu’il s’occupe de la promotion de son album, que Claude Dubois révèle lors de l’émission télévisée québécoise, «Tout le monde en parle», qu’il est atteint d'un cancer de la moelle osseuse, diagnostiqué en mars, et qu’il ne lui reste tout au plus que deux ans à vivre.

 

Ce qui ne l’empêche pas de continuer à donner des récitals. Et d’annoncer être prêt pour l’écriture de nouvelles chansons. Il évoque même l’idée d’une comédie musicale à partir de «Zampano», même si cela se fait sans lui.

 

En février et avril 2017, Claude Dubois est au Cabaret du Casino de Montréal. 

 

Le 5 juin 2017, sort l’album « Mes racines », son 39e, sur lequel l’artiste de 70 ans revisite ses origines. Le disque est une relecture de son classique «Mellow Reggae» (1977). Il y mélange d’anciens enregistrements et des nouveaux. Pourquoi cette reprise? Parce que Dubois n’avait jamais été pleinement satisfait de la version originale, enregistrée à Londres avec le musicien de reggae Sonny Binns, et qu’il avait déjà réarrangé en studio, à Miami, en 1979. C’était le premier album de reggae en français, deux ans avant celui de Serge Gainsbourg. 

 

Le 19 juin, il fête sans emphase ses 50 ans de chanson aux FrancoFolies de Montréal. Et le 23, il fait partie du grand spectacle donné en l’honneur de la Fête nationale.

 

Puis Claude Dubois défend «Mes racines» avec d’autres titres dans une série de spectacles, sobrement intitulé « Dubois ». Durant deux heures sur scène sans entracte, en pleine forme et plein d’humour, il réjouit son public. 

 

Santé et récompenses

 

Son excellente réaction au traitement intensif qu’il a suivi lui permet d’envisager un pronostic favorable. L’amour de son public et la reconnaissance officielle de son travail – il reçoit le prestigieux prix Miroir du Festival d’été de Québec et l’organisme Impératif français lui décerne, en mars, le Prix prestige «Impératif français», remis annuellement à une personnalité ayant contribué au rayonnement de la langue française – lui font chaud au cœur.

 

Le 29 novembre, il inaugure avec un récital le théâtre à Saint-Jérôme, qui porte le nom de Gilles Vigneault, qui ne pouvait pas être présent. Avec « Dubois en liberté », Claude Dubois revisite les chansons les plus demandées de son vaste répertoire. Le public est enthousiaste.

 

La série de concerts continue au Canada, avec des dates prévues de février à octobre 2018.

 

Ses vidéos

Ses photos

Claude Dubois Cover Media
1/1