Cliff Richard

Harry Rodger Webb Né(e) le 14 octobre 1940 (75 ans)

Sa biographie

1947, l'indépendance de l'Inde sonne le glas pour la famille de Cliff Richard. Ruinée, elle rentre à Londres, où le jeune Harry Rodger Webb découvre, ébahi, la musique d'Elvis Presley et de Bill Haley . Passionné, il délaisse ses études pour chanter avec les Quintones, le Dick Teague Skiffle group. Il lance finalement sa propre formation, les Drifters, avec le guitariste, Ian Samwell.

Nous sommes en 1958, Harry Rodger Webb, qui se fait désormais appeler Cliff Richard, en hommage à Little Richard , enregistre "Move it".
Porté par sa voix chaude, qui n'est pas sans rappeler celle d'Elvis Presley, le titre flirte avec la première place des charts britanniques. C'est l'avènement d'un rock and roll épuré, loin des clichés des "bad boys". Les titres, "High class baby", la même année, et "Mean streak" en 1959, s'inscrivent dans cette lignée alors que "Livin' doll" se rapproche davantage de la country. Le succès du titre pousse Cliff Richard à poursuivre dans cette "voix".

Ainsi en 1959, il enregistre la ballade, "Travellin' light", plus country encore. Avec les albums "Cliff" et "Cliff sings", le chanteur revient à un rock and roll pur et dur.


L'ombre des "Shadows"

En 1960, le succès qui accompagne la sortie de "Please don't tease" donne à l'artiste le statut de vedette. Un statut qu'il partage avec ses musiciens, qui à la suite d'un différent avec un groupe homonyme américain délaissent le nom des Drifters pour les Shadows. C'est sous cette appellation, qu'ils accompagnerontCliff Richard jusqu'en 1967.
Preuve de la synergie entre le chanteur et ses musiciens, il nomme son album "Me and my Shadows" au début des années 60.
La musique de Cliff Richard , qui a encore du mal à s'exporter aux Etats-Unis, est en revanche très appréciée dans l'hexagone. Les Chats Sauvages reprendront une quinzaine de titres dont "D in love", qui deviendra "Trois en amour" et "Theme for a dream" traduit par "C'est pas sérieux".

Par la suite, sa musique va s'assagir. Moins polémique, il est raillé par les adeptes d'un rock sans concession. Pour autant, ses groupies de la première heure lui restent fidèles avec des titres comme "Do you wanna dance" en 1962, "It'll be me" ou "I'm the lonely one" en 1964. Mais c'est "The young ones" en 1962 qui va constituer son deuxième plus grand succès après "Livin' doll".


La foi en le rock and roll


En 1965, alors que le notoriété de Cliff Richard est quelques peu affectée par l'arrivée des Beatles, sur "The minute you're gone", le chanteur s'offre la collaboration des JordAnaires d'Elvis Presley . Après la sortie des albums "Ciff Richard" et "Don't stop me now", respectivement en 1965 et 1967, "Congratulations" est retenu pour concourir à l'Eurovision. Sa participation et l'interprétation de classiques français, espagnols ou encore italien lui confèrent une popularité qui gagne également le Japon.

En 1966, Cliff Richard rentre en réligon. Témoignage de sa foi chrétienne retrouvée, l'album "Good news" en 1967 et son concert annuel de gospel.
Lancé à corps perdu dans cette quête, il faut attendre 1976 et le disque "I'm nearly famous" pour que le chanteur parvienne, enfin, à s'imposer aux Etats-Unis. Demeuré proches des Shadows, enfin reformés, il enregistre avec eux "Thank you very much" en 1979.
C'est également en 1979 que Cliff Richard sort "We don't talk anymore" qui confirme le succès de l'artiste en Grande-Bretagne évidemment mais également aux Etats-Unis.

Une réussite que se confirme au début des années 80 et qui permet à Cliff Richard d'enregistrer des duos, notamment avec Olivia Newton-Jones, Phil Everly ou encore Elton John . Il joue également dans la comédie musicale, "Time" de Dave Clark qui remporte un succès considérable en 1986.

Dans le même temps, Cliff Richard poursuit ses tournées avec la même énergie. En 2006, il y se produit dans le cadre de son spectacle "Now&Then", immortalisée sur DVD.
Son disque,  "Love...The Album" sort l'année suivante.

A près de 70 ans, le chanteur se produit encore sur la scène du Palais des Congrès en mars 2007 ainsi qu'en novembre 2009, soit deux mois après la sortie de “Réunited, the 50th anniversary album” qui rassemble Cliff Richard & The Shadows , qui célèbrent leurs 50 ans de hits.
Cliff Richard & The Shadows (Hank Marvin, Bruce Welch, Brian Bennett) n'avaient pas enregistré ensemble depuis plus de 30 ans.

Les dernières actus de Cliff Richard

Ses vidéos

Ses photos