Biographie David Gilmour

Sir David Jon Gilmour Né(e) le 6 mars 1946 (70 ans)

Sa biographie

Bercé par le rock and roll de Bill Haley, David Gilmour , qui effectue ses études au Cambridge Collège of arts and technology, rencontre Syd Barrett. Ils reprennent des morceaux de The Beatles ou encore des The Rolling Stones.
Alors que David Gilmour joue dans plusieurs groupes (dont les Flowers qui vont tourner essentiellement en France et en Espagne) entre 1963 et 1966, Syd Barrett le convie à l'enregistrement du deuxième album de The Pink Flyod, le groupe de rock psychédélique qu'il a fondé en 1965 avec Roger Waters, Rick Wright et Nick Mason. Ce dernier, batteur, qui assiste impuissant à la destruction de Syd Barrett, grand consommateur de drogues, demande à David Gilmour de remplacer son ami.

Syd Barrett et David Gilmour se retrouvent ainsi tous deux sur le titre "A saucerful of secrets" sans pour autant avoir joué ensemble.
Dès lors, l'impact de David Gilmour devient considérable sur la formation notamment avec le troisième album "Ummagumma" (1969), un double album qui comprend des enregistrements publics et des expérimentations solos.


Dark side of... Pink Floyd

C'est avec "Dark side of the moon" que le groupe atteint le sommet de son art (sorti en 1973 mais joue en concerts dès l'année précédente).
Le succès est sans précédent en Grande-Bretagne comme ailleurs. Il reste d'ailleurs à ce jour, l'album le plus vendu de l'histoire pour un artiste britannique.
Au milieu des années 70, "Shine on you crazy dIAMond" (extrait de l'un des albums le plus "plAnant" et le plus torturé de The Pink Flyod "Wish you were here") est un hommage à l'ami de toujours, Syd Barrett.
Un an après la sortie d'"Animals", David Gilmour se lance dans une carrière solo en 1978 avec l'album éponyme. Il prend également le chemin de la réalisation avec l'album de Kate Bush, "The kick inside".
A l'instar du succès de "Dark side of the moon", "The wall" (1979), un opéra rock né essentiellement de l'imaginAIRe de Rogers Waters. Une oeuvre autobiographique qui symbolise l'isolement émotionnel du compositeur, arrangeur, bassiste et chanteur. Marqué par un père absent et une mère abusive ainsi que par un système scolAIRe rigide, il fait de son personnage, Pink , un producteur qui s'imagine dictateur. L'oeuvre qui marque une rupture avec les productions précédentes du groupe, confirme les tensions, déjà ressenties depuis plusieurs mois et notamment matérialisées par le départ du claviériste, Rick Wright.


Relents moribonds


David Gilmour , qui sort un nouvel album solo "About face" (1984), se retrouve avec Roger Waters, qui estimant que le groupe est allé au bout de ses compostions psychédéliques quitte la formation. Roger Waters et David Gilmour entrent alors dans un conflit juridique qui tourne à l'avantage du dernier. Deux albums parviennent néanmoins à sortir : "A momentAry lapse of reason" (avec de nouveaux musiciens tel que John Helliwell, le saxophoniste de Supertramp) en 1987 et "The division bell" en 1994. En 1995, c'est la sortie d'un album live "Pulse".

Dix ans seront nécessaire àThe Pink Flyod pour se reformer. Ce sera sur l'insistance de Bob Geldof, l'organisateur du Live 8. Un moment inoubliable pour les fans, qui attendent, fébriles, l'album improbable.
Dans l'attente, David Gilmour sort son troisième album solo, " On an island ", et se produit en France, toujours en 2006.

En 2008 il revient avec un nouvel album qui s'appelle "Live in Gdansk".
Deux ans plus tard, l'artiste collabore à "Metallic Spheres", le nouvel album du groupe électro britannique The Orb.

Les dernières actus de David Gilmour

Ses photos