Le saviez-vous ? - « Smoke on the water »

Japon, 15 août 1972, Deep Purple enregistre la version live de « Smoke on the water ». Pour ce 40éme anniversaire, Nostalgie propose un coup de projecteur, ce mercredi 15 août. L'occasion également de tester vos connaissances sur nostalgie.fr.

Histoire d'un riff sur un toit brûlant

« Smoke on the water », devenu le titre de hard rock le plus emblématique et probablement le plus joué depuis ces quarante dernières années, est inspiré par l’incendie du Casino de Montreux. Retour sur cette soirée du 4 décembre 1971...

Deux mille fans déchaînés assistent au concert de Frank Zappa & the mothers of inventions.
Dans la foule, un jeune homme muni d’un pistolet d’alarme qu’il ne tarde pas a actionner.
La fusée éclairante entame alors son action dévastatrice.

Les décors prennent feu et c’est bientôt tout l’édifice qui part en fumé.
Frank Zappa, qui ne quitte pas la salle avant que tous les spectateurs soient évacués, invite la foule à évacuer les lieux, comme le raconte, Ian Gillan, le chanteur de Deep Purple , présent ce soir-là.

Roger Glover , autre membre du groupe de rock britannique, se réfugie au Grand hôtel, voisin.
C’est de là que le bassiste voit s’échapper l’épaisse fumée noire qui va jusqu’à recouvrir le lac Léman, tout proche.
Un calepin saisit sur le vif et ces premiers mots écrits à la hâte : « Smoke on the water »… Un rif d’anthologie se joue.


Claude Nobs s'enflamme pour « Machine head »

Deep Purple n’est pas en villégiature à Montreux.
Le chanteur, Ian Gillan, le guitariste, Ritchie Blackmore,  le bassiste, Roger Glover, le batteur, Ian Paice, et le claviériste, Jon Lord, disparu le 16 juillet dernier, sont sous contrat avec Claude Nobs.
L'organisateur du festival de jazz de Montreux qui est d’ailleurs évoqué dans le deuxième couplet de « Smoke on the water », sous le nom de « Funky Claude ».

Le groupe de rock est venu enregistrer « Machine head », son sixième album, pour lequel ils ont fait venir le studio mobile des Rolling stones.
Désireux de produire un son « live », ils entendent enregistrer dans le Casino de la ville.

Le destin en décide autrement avec l’incendie qui ravage l’édifice, construit en 1881.
Pas de version live en Suisse donc, pour cela il faut attendre leur concert au Japon, mais un opus gravé au Grand Hôtel de Montreux.

Généralement fermé à cette période, les lieux sont transformés pour l’occasion afin de présenter une acoustique acceptable.
« Machine head », bouclé en trois semaines, compte sept titres : « Highway Star », « Maybe I'm a Leo », « Pictures of home »,  « Never Before », « Lazy », « Space Truckin et naturellement le mythique, « Smoke on the Water », régulièrement repris notamment par Carlos Santana sur son album « Guitar heaven : the greatest guitar classics of all time » (2010).

L’album se classe en tête des ventes à sa sortie en Angleterre.


Caroline LEBENBOJM

Deep Purple - Les dernières actus