Biographie Dexys Midnight Runners

Dexys Midnight Runners Né(e) le 30 novembre 1977 (39 ans)

Sa biographie

« Searching for the young soul rebels »

Après avoir fréquenté le groupe de punk The Killjoys, Kevin Rowland et Kevin Ar Cher décident de poursuivre l'aventure avec une nouvelle formation. C'est ainsi qu'en 1978, ils montent le Dexys Midnight Runners qui propose des sonorités new wave et soul.

Dexys est tiré du mot Dexedrine, une drogue récréative à base d'amphétamines. Les deux guitaristes seront complétés par cinq autres musiciens pour former le Dexys Midnight Runners.

En 1979, le groupe sort son premier single « Dance stance » signé par le label indépendant Oddball Records. Cette première Chanson vaut une petite renommée auprès des lecteurs du magazine Sounds, ce qui incite le groupe à poursuivre sa lancée.

Un an plus tard, le titre « Geno » arrive sur les ondes, un hommage de Dexys Midnight Runners au chanteur de soul Geno Washington. Avec un style proche de celui de Geno Washington, « Geno » devient très vite un hit et se classe à la première place du UK Chart.

A la même époque, les rangs de Dexys Midnight Runners s'agrandissent avec deux nouveaux membres à savoir Andy "Stoker" Growcott à la batterie et Andy Leek aux claviers. Ce dernier ne fera pas long feu dans le groupe et quitte la bande pour poursuivre d'autres projets.

En 1980, Dexys Midnight Runners lance son premier album « Searching for the young soul rebels » par le label EMI. L'album contient en tout onze titre et est classé parmi les plus grands albums de tous les temps par le magazine Q ainsi que la chaîne de télévision Channel 4.


« Too-rye-ay »

Après « Geno », deux autres singles sont extraits de « Searching for the young soul rebels » avec « There, there, my dear » et « Keep it part two (Inferiority part one) ». C'est également durant cette période que les membres de Dexys Midnight Runners adopte le style docker largement inspiré du rôle de Robert de Niro dans « Mean streets » de Martin Scorsese.

Par ailleurs, les premiers désaccords se font entendre dans le groupe tel que Kevin Ar Cher décide de fonder The Blue Ox Babes. Cinq autres membres de Dexys Midnight Runners décident également de partir et montent ensemble le groupe The Bureau.

Il ne reste donc plus que Jim Paterson et Kevin Rowland. C'est ainsi que Dexys Midnight Runners sera complété par Steve Wynne à la basse, Seb Shelton à la batterie, Paul Speare et Brian Maurice au saxophone, Mickey Billingham aux claviers et Billy Adams à la guitare.

Ainsi composé, la bande sort de nouveaux singles avec « Plan B », « Liars A to E » ainsi que « Show me » mais ne remportent pas le succès escompté. Avec ces échecs commerciaux, Dexys Midnight Runners rencontre des problèmes avec leur maison de disques EMI que le groupe finit pas quitter.

C'est ainsi que Dexys Midnight Runners signe auprès de Mercury Records qui leur permet de sortir leur deuxième album « Too-rye-ay », en 1982. Cet opus voit la participation de trois nouveaux membres du groupe avec Roger Mac Duff, Steve Brennan et Helen O'Hara.

« Don't stand me down »

Inspiré par Van Morrison , « Too-rye-ay » propose des titres dont les sonorités se trouvent à mi-chemin entre le rock celtique et la soul. Le premier single tiré « Come on Eileen » est le deuxième plus grand succès de Dexys Midnight Runners après « Geno ».

Le single est un succès international tel qu'il arrache également la première place au Billboard Hot 100 ainsi qu'au Australian Kent Music Report. Avec une dizaine de titres, « Too-rye-ay » contient une reprise de la Chanson de Van Morrison « Jackie Wilson said (I'm in heaven when you smile) » qui se classe à la 5e place du UK Charts.

A la suite de la sortie de « Too-rye-ay », Dexys Midnight Runners voit de nouveau certains de ses membres partir à savoir Paul Speare, Brian Maurice ainsi que Jim Paterson.

De retour sur les devants de la scène en 1985 après deux ans de silence, Dexys Midnight Runners sort son troisième album « Don't stand me down ».

A l'origine, Kevin Rowland refuse de faire la promotion de l'album avec un single. Peu de temps après il accepte de sortir « This is what she's like » mais « Don't stand me down » reste tout de même un échec commercial.

Vingt ans après sa sortie, « Don't stand me down » fait partie de la liste tirée du livre « 1001 albums you must hear before you die » de Robert Dimery. Après l'échec cuisant de ce troisième album, les membres de Dexys Midnight Runners décident de se séparer tel que Kevin Rowland se lance dans une carrière solo.

Après avoir poursuivi des routes séparées, les membres de Dexys Midnight Runners se reforment en 2003. Le groupe sort alors l'album « Let's make this precious » qui contient non seulement leurs plus grands morceaux du groupe mais également deux titres inédits.

Par ailleurs, lors d'une interview accordée à la BBC radio 2, Kevin Rowland a révélé que les Dexys Midnight Runners étaient en plein enregistrement de leur nouvel album.