Diana Ross et Donna Summer : ces icônes du disco

Grâce à leurs tubes légendaires, les chanteuses Diana Ross et Donna Summer sont devenues des divas du disco.

Donna Summer et Diana Ross © getty images
Diana Ross : des Supremes au disco

Diana Ross a eu plusieurs vies artistiques. Elle est à la fois une icône de la soul musique et une diva du disco. Elle débute sa carrière au sein du groupe féminin The Supremes, en 1961, signé sous le célèbre label Motown. Très vite, la formation cartonne grâce à des tubes comme « Baby Love » (1964) ou « Where Did Our Love Go ? » (1964). En octobre 1969, Diana Ross prend son envol vers une carrière solo. Son premier opus, « Diana Ross », sort en juin 1970. Il contient le fameux « Ain’t no Mountain High Enough ». En 1976, elle effectue un virage disco avec le morceau « Love Hangover », qui signe l’un des moments les plus marquants de sa carrière. D’autres tubes dansants suivront, à l’image de « Upside Down » en 1980.

Donna Summer : la reine du disco

Donna Summer peut se targuer d’être LA plus grande chanteuse disco, grâce notamment à cinq tubes devenus mythiques. Entre 1970 et 1980, elle sort « Love to Love You Baby » (1975), « I Feel Love » (1977) ou encore « Last Dance » (1978). Son sens du spectacle, sa voix puissante, son style glamour et ses chansons mythiques ont même inspiré la jeune génération , de Beyoncé à Madonna, jusqu’à Mary J. Blige. La star enchaîne les albums tout au long de sa carrière jusqu’à la consécration avec « Bad Girls » en 1979, opus qui sera classé par le magazine Rolling Stone parmi les 50 plus grands albums de tous les temps, dans la catégorie « Women Who Rock », à la 23e place.

Diana Ross - Les dernières actus