Diane Dufresne

Diane Dufresne Né(e) le 30 septembre 1944 (71 ans)

Sa biographie

Diane Dufresne naît dans une banlieue ouvrière de Montréal le 30 septembre 1944. Après avoir abandonné l’école à l’âge de 15 ans, la jeune adulte s'envole pour la France. A Paris, elle étudie le chant chez Jean Lumière et l'art dramatique chez Françoise Rosay. Après plusieurs représentations, Diane Dufresne est engagée dans des cabarets de la Rive-gauche en 1966.


Sa rencontre avec
Luc Plamondon

Sa carrière professionnelle se lance à l'automne 1972, avec la sortie de son premier 33 tours « Tiens-toé Ben, j'arrive », écrit parLuc Plamondon . Le parolier lui compose ses premières chansons, dont la musique est signée par François Cousineau, compagnon de Diane Dufresne dans les années 1970. Ses chansons qui mêlent humour, auto dérision et provocation, font d’elle une artiste réputée au Québec.

En 1977, la chanteuse présente ses titres à l'Olympia, c’est un triomphe. À la même époque, au Québec, elle donne des spectacles à thème comme "La nuit à Fellini" ou "La nuit en Rose ". Véritable légende vivante au CAnada, Diane Dufresne ne tarde pas à le devenir en France, grâce à sa participation à « Starmania ». Son rôle de Stella Spotlight dans l’opéra rock la propulse au rang de star.

Dès la fin des années 80, elle se met, parallèlement à sa carrière de chanteuse, à la peinture. En intégrant l’atelier du Frère Jérôme, l’artiste vient à exposer ses œuvres.


Collaborations avec
Serge Gainsbourg et Michel Jonasz

En 1984, elle met fin à sa collaboration avec l’auteur québécois, et se tourne vers des poètes français comme Michel Jonasz ou Serge Gainsbourg . Ses activités multiples l’amènent a ralentir ses prestations scéniques.
Dans les années 90, Diane Dufresne marque un tournant dans sa carrière en se convertissant à une musique moins rock.

Après plusieurs années d’absence, la chanteuse remonte sur scène en 1998, pour son spectacle « Réservé » mis en scène par son mari, Richard Langevin. Mélangeant théâtre et chant, cette performance confirme sa polyvalence.

En 2002 et 2003, Diane Dufresne repart sur les routes avec son premier amour, le rock. Sa tournée « En liberté conditionnelle », riche d’une vingtaine de dates, connaît un succès mondial.

En l’honneur du compositeur allemand, Kurt Weill, Diane Dufresne sort un nouvel album en 2005, et propose de nouvelles dates de concerts, avec l’Orchestre métropolitain du grand Montréal.


En pleine « Effusion »


En 2007, elle revient avec l'album « Effusions », auquel collaborent plusieurs artistes québécois : Alain Lefèvre, Daniel Bélanger, ou encore Hubert Reeves.

Pendant l'été 2008, Diane Dufresne monte un spectacle aux Francofolies de Montréal, intitulé « Terre planète bleue ». Elle y assure notamment la mise en scène aux côtés de Guy Caron.
En novembre 2008, elle se produit sur la scène du Théâtre des Bouffes du Nord de Paris, avec un récital piano/voix que Gérard Daguerre accompagne en maestro, pour une douzaine de dates.

Ses photos