Sa biographie

Emblème du rock des années 50, avec gomina, bAnane et tutti frutti, Dick Rivers a su traverser toutes les périodes de la vie sans jamais renier ses premières amours ni s'écarter de la route qu'adolescent, il s'était tracé.

Bien entendu, celui qui a tout déclenché pour lui fut Le King,Elvis Presley .
En 1957, Hervé entend "Hearbreak Hotel" et le voilà fou à jamais de ce mythe vivant. C'est décidé, il sera lui aussi chanteur. D'ailleurs il choisit le nom de son idole dans le film "Loving You" comme nom de scène.

Sa carrière se construit avec le groupe Les Chats Sauvages . Des titres comme "Twist à Saint Tropez" ou "Est-ce que tu le sais ?" propulse les jeunes gens sur le devant de la scène en 1961.
Mais Dick Rivers a beaucoup d'ambition et rêve d'une carrière solo, à l'instar de son idole.


Débuts en solo

Tenace, il sort son premier 33 tours solo fin 1962. Suivant la filière de l'époque, Dick Rivers va adapter les succès américains en français et fAIRe un tabac avec des titres comme "Tu n'es plus là " (adaptation de "Blue BAyou" de Roy Orbisson) ou "Va t'en, va t'en" ("Go now" des Moody Blues).
Ce tube lui permet d'occuper la première place au très convoité hit parade de Salut les copains. Les tournées s'enchaînent, et Dick Rivers part à la conquête de l'Amérique du Nord, et plus exactement du CAnada avec un disque d'or en 1967 pour "Viens me fAIRe oublier".
Il franchit la frontière pour se retrouver dans cette Amérique qui le fascine tant. Il y enregistre un album, considéré comme un must et sobrement intitulé "Dick Rivers story".



La fin des années 60 s'annonce difficile. Un album comédie musicale avec Gérard Manset : "L'interrogation" ne rencontre guère de succès malgré l'intérêt de cette nouvelle démarche artistique.

Il faut attendre 1974 pour que Dick Rivers retrouve le succès avec des tubes comme "Marilou " ou "Maman n'aime pas ma musique ".


Des oeuvres personnelles

La carrière du rocker crooner se poursuit entre disques personnels ("Dick Rivers présente Linda Lu Baker") et hommage au rock ("Mississipi Rivers") avec quelques envolées vers le haut des charts grâce aux titres "Cinderella " et "Nice, baie des anges".
Le chanteur n'hésite pas à prendre la plume pour écrire une autobiographie et deux romans noirs.


Fidèle à lui-même

En 40 ans de chansons et une vingtaine d'albums, le public lui est resté fidèle. Même si Dick Rivers amuse la galerie avec son look "too much", il touche ses fans par sa grande sincérité.

Indissociable du "rock-trio de rêve" de cette époque avec Johnny et Eddy, Dick Rivers a su fAIRe partager son amour pour cette musique électrique tout en bâtissant une oeuvre plus personnelle.

En 2001, avec son nouvel album, Dick Rivers se déclare "Amoureux de vous". Une belle profession de foi dont est extrait "La partenAIRe ".

Après une série de concerts en 2002 en France et à l'Etranger, le rocker revient l'année suivante avec un Best of, " Autorivers ". Sur cette compilation de nouvelles chansons écrites par Axel Bauer .


La nouvelle scène


En 2006, Dick Rivers fait appel à la nouvelle scène française pour son album éponyme composé de treize ballades qui oscillent entre rock, blues et country.
Benjamin Biolay
lui offre " La nuit ", M signe " Ma chanson de l'été ", une escapade bossa, Mickey 3D déclame son " Ode ". Le parolier d'Alain Bashung , Jean Fauque, est également sollicité sur le titre " Tu perdras ".
Deux ans plus tard, c'est la sortie de "L'homme sans âge", écrit par Joseph d'Anvers.

Les dernières actus de Dick Rivers