Didier Barbelivien

Didier Barbelivien Né(e) le 10 mars 1954 (62 ans)

Sa biographie

D'une nature rêveuse, l'enfance du chanteur se passe sans heurts. Rapidement une Passion pour la musique et l'écriture l'anime.

Il n'a pas vingt ans que sa plume le fait remarquer. Il travaille pour tout ce que la Chanson populaire compte de vedettes :Johnny Hallyday, Michel Sardou, Claude François, Nicoletta, Gilbert Bécaud, Hervé Vilard, Christophe ...

Le travail dans l'ombre de ces géants lui permet de comprendre comment fonctionne le show business. Il lui faut attendre les années 80 pour éclater à son tour.

Dans la même veine, il impose avec son complice Félix Gray un tube incroyable : "A toutes les filles". Utilisant une phrase extraite d'un discours de François Mitterrand, son titre "Il faut laisser du temps au temps" (encore en duo avec Félix Gray) remporte lui aussi un grand succès.
Ce qui ne manque pas de sel pour ce chanteur aux idées farouchement royalistes. N'écrit-il pas "Vive le roi", pamphlet politique deux siècles après la Révolution Française ?
 

Auteur et interprète


Rompu aux ficelles du métier, il crée son propre label : pomme music, qui lui permet de produire d'autres artistes. On lui doit également la création de "Notre Dame de Paris", produit avec son complice Charles Talar.

En 1992, l'album "Les amours cassés" se vend très bien, grâce au titre phare "E Vado via".
Son projet suivant, "Vendées 93" ("Les mariés de Vendée"), album concept sur un thème a priori peu porteur : les guerres vendéennes, suit le même chemin.
Peu intéressé par la scène, il préfère peaufiner ses albums. Adorant les aventures inédites, il propose au public "Yesterday les Beatles", hommage vibrant au groupe qui l'a tant influencé adolescent.
Son auditoire reste sceptique, et accueille plus favorablement son album suivant : "Chanteur français".


Une tonalité plus adulte dans les textes prouve que le chanteur est parvenu à une certaine maturité.
Il signe par exemple un texte émouvant consacré à son fils longtemps laissé pour compte : "Mon garçon".


L'hommage à Léo Ferré


Autre hommage, celui rendu à Léo Ferré. Il lui consacre en 2003 un album sobrement intitulé " Léo " dans lequel il reprend les plus grands titres du chanteur de légende.
L'année suivante, le compositeur revient avec " Les enfants du soleil ", un spectacle musical écrit avec Cyril Assous.

Il nous embarque à bord du KAIRouan pour revivre l'exode des pieds-noirs d'Algérie.
Apres avoir écrit pour les autres, Didier Barbelivien occupe les devants de la scène en 2005 avec un album plus personnel, " Envoie les clowns ", d'inspiration parfois mystique.
Un disque qui vaut a son public de le revoir sur scène, notamment en septembre 2007 à l'Olympia, dans le cadre de sa tournée française. En octobre, celui qui a tant écrit pour les autres revient avec un nouvel album, "Etat des lieux : j'écrivais des Chanson s", composé de douze titres.

SiDidier Barbelivien avoue enregistrer facilement deux fois plus de Chanson s que nécessaire, c'est bien la preuve que la Muse ne cesse de le taquiner.

L'artiste revient d'ailleurs en septembre 2009 avec un nouvel opus. Intitulé "Ateliers des artistes", il y reprend ses plus grandes compositions, autrefois écrites pour de nombreux artistes. On retrouve ainsi « La rivière de notre enfance » composée pour Michel Sardou et Garou , « Mademoiselle chante le blues » offerte à Patricia Kaas, ou encore « Méditerranéenne » longtemps interprétée par Hervé Vilard.
Autant de titres que Didier Barbelivien interprète près Lens en septembre lors de l'un de ses concerts.

Ce chanteur ambitieux et prolifique sait décidément comme personne faire vivre la Chanson populaire!

Les dernières actus de Didier Barbelivien

Ses vidéos