5 chansons mythiques d’Eddy Mitchell

Rockeur et crooneur de talent Eddy Mitchell s’est construit au fil des ans une formidable carrière d’interprète. Plusieurs de ses chansons sont devenues des succès incontournables.

5 chansons mythiques d’Eddy Mitchell © © Lionel FLUSIN / Getty Images

1976, une année charnière pour Eddy Mitchell

La carrière d’Eddy Mitchell a vraiment débuté en 1961 avec la création du groupe de rock Les Chaussettes noires. Deux ans plus tard, il quitte le groupe pour se lancer dans une carrière solo. Il enchaîne alors les concerts et les enregistrements, mais c’est vraiment dans la seconde partie des années 1970 qu’il s’inscrit dans le patrimoine de la chanson française avec des succès devenus cultes. En 1976, il sort ainsi le titre "Pas de boogie woogie" inspiré de la chanson "Don’t Boogie Woogie (When You Say Your Prayers Tonight)" interprétée par Jerry Lee Lewis. 1976 est décidément une année faste pour Eddy Mitchell avec la chanson "Sur la route de Memphis" qui donne son nom à un album considéré comme le plus mythique de sa vaste discographie.

De "La Dernière Séance" à "Lèche-bottes blues"

En 1978, Eddy Mitchell vise de nouveau très juste avec la chanson "La Dernière Séance". Son titre est inspiré du film "The Last Picture Show" et elle rend un hommage appuyé au cinéma américain dont il est un grand amateur. En 1982, "La Dernière Séance" devient même une émission de télévision consacrée au cinéma et animée par Eddy Mitchell en personne. En 1980, il sort un nouveau titre mythique avec "Couleur menthe à l’eau" qui s’écoule à plus de 500 000 exemplaires. Et lorsque l’on évoque les plus grands titres d’Eddy Mitchell, impossible de ne pas citer "Lèche-bottes blues". Coécrite par Eddy Mitchell et Pierre Bergman et composée par Pierre Papadiamandis, elle connaît dès sa sortie en 1989 un énorme succès populaire.

Eddy Mitchell - Les dernières actus