Elton John : ses plus beaux duos

Que ce soit avec John Lennon, George Michael ou France Gall, l'immense star britannique a partagé d'intenses moments à deux qui ont marqué les esprits. Focus sur cinq tête-à-tête d'exception.


« Whatever Gets You Thru the Night », avec John Lennon (1974)

Elton John a aidé John Lennon à occuper une place particulière : celle du dernier Beatles à avoir figuré solo en tête des Charts. En 1974, John Lennon, séparé de Yoko Ono et seul à New York, aux États-Unis, couche « Whatever Gets You Thru the Night » (1974) sur le papier. Elton John l'entend répéter et flaire le tube. Il lui propose alors de l'accompagner au piano et de prendre en charge les harmonies vocales. Mieux, il fait un pari avec Lennon : si le morceau atteint la première place du Top 100 américain, il l'accompagnera sur scène. Doutant de cette possibilité, l’ex-Beatle accepte : 15 jours plus tard Elton John prend place à ses côtés au Madison Square Garden de la Big Apple pour un duo d'anthologie, sur cette chanson en laquelle il avait toujours cru !

« Don’t Go Breaking My Heart », avec Kiki Dee (1976)

Elton John a offert à la chanteuse Kiki Dee son plus grand tube, le duo « Don’t Go Breaking My Heart » (1976). Cette chanson, composée par l'excentrique artisteet son complice Bernie Taupin, mènera les interprètes au sommet des Charts mondiaux.


« Donner pour donner » avec France Gall (1980)

Elton John a manifesté publiquement son chagrin lors du décès de France Gall, le 7 janvier 2018. Près de trente ans auparavant, en 1980, la chanteuse et Michel Berger s'étaient octroyés une petite parenthèse en studio avec l’artiste anglais à Los Angeles, aux États-Unis. De cette escapade naîtront deux duos réunissant France Gall et le Britannique : « Les Aveux », mais surtout « Donner pour donner », face B du 45 tours. Cette chanson, écrite par Bernie Taupin, complice de toujours d'Elton John, et composée par Michel Berger, s'écoulera à 350 000 exemplaires rien qu'en France.

« Don’t Let The Sun Go Down On Me » avec George Michael (1985)

Elton John avait déjà sorti « Don’t Let The Sun Go Down On Me » en 1974, sur son album « Caribou ». Mais il faudra attendre 1985 et la présence magnétique de George Michael pour que le morceau, sublimé en duo, devienne un tube. Cette année-là, Elton John décide de participer au Live Aid, un concert caritatif en soutien à l’Éthiopie où la famine fait rage. Apprenant qu'il chantera avec George Michael, il opte alors pour « Don’t Let The Sun Go Down On Me » (1974), et la magie opère : le single se hisse à la première place des Charts anglo-saxons et devient culte.


« Sorry Seems to be the Hardest Word » avec Ray Charles (2004)

Elton John a, ici encore, exhumé une chanson de l'un de ses anciens albums pour lui donner une seconde jeunesse. Pour Ray Charles, le chanteur a opté pour « Sorry Seems to be the Hardest Word », extraite de son opus « Blue Moves », sorti en 1976. Les artistes ont enregistré le duo juste avant la mort de Ray Charles, en juin 2004. Le morceau figure sur l'opus posthume du chanteur « Genius Loves Company », sorti en août de la même année.

Elton John - Les dernières actus