Sa biographie

Avec sa voix inimitable, Etienne Daho fait partie des grands noms de la chanson française.

Ses tubes « Week-end à Rome » ou « Sortir Ce Soir » ont marqué les années 1980 et donnent à cet artiste une place à part dans la musique pop.

Etienne Daho est né le 14 janvier 1956 à Oran. Après une enfance en Algérie, il passe son adolescence à Rennes où il découvre le rock anglais puis fréquente la scène musicale de la ville bretonne. Il fait ses premiers pas sur scène lors des deux premières éditions des Transmusicales de Rennes et donne des concerts dans la région.


« Week end à Rome »

Il enregistre son premier album en 1981, « Mythomane », produit par Jacno. L'année suivante, son 45 tours « Le grand sommeil » est un succès et le fait connaître du grand public. Ce qui le guide vers un deuxième album, « La notte la notte » sur lequel figurent « Week end à Rome » et « Sortir ce soir ». Etienne Daho impose sa pop élégante et feutrée qui marquera fortement les années 80.

En 1985 sort un autre tube, « Tombé pour la France » qui figurera par la suite sur l'album « Pop Satori » qui sort l'année suivante. Etienne Daho devient un véritable phénomène et collectionne les succès, tels que « Epaule Tattoo » ou « Duel au soleil ».


Un succès qui ne se dément pas

En 1988 sort son album « Pour nos vies martiennes » sur lequel figurent « Heures hindoues » et « Bleu comme toi ». En 1991, Etienne Daho amorce un premier virage avec son album « Paris Ailleurs », moins acidulé que ses précédents. Les extraits « Saudade » et « Comme un igloo » n'en sont pas moins des tubes accrocheurs et attachants.

L'année suivante, l'album « Urgence », au profit de la lutte contre le sida, réunit de grands noms de la variété française ( Jane Birkin , Sylvie Vartan , Patricia Kaas , Mylène Farmer , Francis Cabrel , Johnny Hallyday , etc) et se fait sous son égide. En 1993, il reprend « Mon manège à moi » d'Edith Piaf qui lui vaut un certain succès.


Producteur

Parallèlement, Etienne Daho ne cesse de produire d'autres artistes ou à composer pour eux. Il travaille notamment avec deux de ses idoles d'enfance : Françoise Hardy et Sylvie Vartan.

Puis, en 1995, des rumeurs l'affirment mourant. Il réagit avec un "cinq titres" enregistré à Londres avec le groupe St Etienne, et portant le titre approprié de « Reserection ». Mais ce n'est que l'année suivante qu'il retrouve vraiment son public français avec l'album « Eden » qui est un succès immédiat.


Un passage à Abbey Road

En 2000 sort un nouvel album, « Corps et armes », qu'il enregistre dans les studios d'Abbey Road à Londres. Avec la maturité, Etienne Daho semble se débarrasser d'une certaine image de « chanteur à minettes » qui a pu lui coller à la peau un certain temps.

Il conserve néanmoins un public extrêmement fidèle qui le suit dans ses évolutions artistiques. Une fidélité qui ne se dément pas lors de la tournée qu'il entame en novembre. Un enregistrement de son passage en Belgique sort en 2001. Parmi les vingt deux titres, on découvre un duo avec la chanteuse Dani « Comme un boomerang », une chanson de Serge Gainsbourg jusque là inédite et qui est un grand succès.


Des collaborations prestigieuses

Deux ans plus tard, « Réévolution » arrive dans les bacs avec un autre duo : une nouvelle version de « If » avec Charlotte Gainsbourg . Après sa tournée « Réévolution tour » qui démarre en 2004, il poursuit ses collaborations. Etienne Daho chante notamment avec Jane Birkin « La grippe » et sort un best-of live en 2005, « Sortir ce soir ».

2008 est marqué par la sortie de la compilation « Tombés pour Daho », avec des reprises de ses chansons par Benjamin Biolay , Daniel Darc, et Sébastien Tellier . Il enchaîne avec une tournée dans toute la France, « Obsession tour 2008 » et une Victoire de la Musique pour l'Album Pop / Rock de l'année.

« Daho Pleyel Paris » sort le 5 octobre 2009 et est nommé DVD de l'année aux Victoires de la musique 2010. Enregistré à la salle Pleyel, cet album contient aussi un EP de duos, « Pleased to Meet You » avec Katerine, Jane Birkin, Coming Soon et Camille.


Toujours au sommet

En 2010, il enregistre l'intégrale du « Condamné à mort » de Jean Genet avec Jeanne Moreau . Unanimement salué par la critique, le spectacle triomphe au Théâtre de l'Odéon, à la Salle Pleyel ainsi que dans la cour d'honneur du Palais des papes d'Avignon.

En octobre 2011, Etienne Daho sort un double album best-of pour fêter ses 30 ans de carrière. Intitulé « Monsieur Daho », cet opus comprend 40 titres de remix, de versions inédites et de duos avec Dani, Charlotte Gainsbourg, Jacques Dutronc , Vanessa Paradis , Alain Bashung , Françoise Hardy, Jeanne Moreau, Marianne Faithfull , Jane Birkin, ou encore Catherine Deneuve .

En 2011, il travaille sur le premier album de Lou Doullon," Places ", qui sort en septembre 2012 et connaît un grand succès qui est notamment certifié disque d'or dès la première semaine.

Le 18 novembre, Etienne Daho est de retour sur les devants de la scène à la faveur de la sortie de son dixième album studio, " Les chansons de l’innocence retrouvée ", dont est extrait " La peau dure ".
Pour ce nouvel opus, Etienne Daho fait appel à son ami, Jean-Louis Piérot (Renan Luce) et au guitariste de Chic, Nile Rodgers.

L'artiste part en tournée avec son «Diskönoir tour», qui démarre le 14 février à la Cité de la musique de Paris.

Pour ce qu’il appelle le «Cycle Domaine privé. Une jeunesse moderne», Etienne Daho s’entoure de personnalités de la French pop à la Salle Pleyel (1er, 5 et 8 juillet) : François & The Atlas Mountains, Lescop, Lou Doillon, La Femme, Poni Hoax, Aline, Perez, Lou Lesage, Calypso Valois, Yan Wagner, Mustang, The Pirouettes, John & Jehn, Dominique A, et Patrick Vidal, du groupe Marie et les Garçons. 

 

Cette tournée qui se joue à guichets fermés, passe par l’Olympia, du 3 au 6 novembre, et au Koko de Londres, le 23 octobre 2014. Elle se termine à Rennes où Étienne Daho est rejoint sur scène par Philippe Pascal, chanteur du groupe Marquis de Sade. Ils interprètent «Chelsea Girls» de Nico. 

 

«Diskönoir Live» sort en décembre, enregistré à la Cité de la Musique et à la salle Pleyel.

 

Des Eurockéennes à Rock en Seine, Etienne Daho poursuit la tournée «Diskönoir» durant l’été 2015.

 

Toujours en 2015, Daho trouve le temps de participer à «Creatures», album de l’artiste électro Rone, sur lequel, il écrit et interprète «Mortelle» (musique de Rone et de Bryce Dessner, du groupe The National). 

 

Les hommages, de la BD à l’expo à la Cité de la musique, en passant par des albums

 

Daho est réputé pour sa grande disponibilité et sa générosité musicale. Il est donc normal que la profession lui rende des hommages, sous des formes différentes. 

 

Ainsi la scène électronique lui offre «Pistes Noires (de préférence)», qui reprend 17 de ses titres les plus emblématiques. 

 

Alfred et David Chauvel lui consacrent une bande dessinée, «L’homme qui chante», qui retrace toute l’aventure de l’album «Les Chansons de l'innocence retrouvée» (Éditions Delcourt, sorti le 21 octobre 2015).

 

Parlophone publie le 6 novembre «L’Homme qui marche», une compilation de 36 titres, auxquels s’ajoutent deux inédits : «Paris Sens Interdits», chanson écrite avec Arthur Baker en 1989. L’autre inédit est une version de «La ville» en duo avec Daniel Darc, produite par Daho et qui n’avait pas été publiée depuis son enregistrement en 1988. 

 

La version double CD Deluxe est accompagnée d’un DVD qui contient «Etienne Daho: un itinéraire Pop Moderne», un documentaire de 52 minutes réalisé par Antoine Carlier pendant la tournée «Diskönoir Tour». 

 

Fin 2015, la chaîne Arte consacre à Daho une soirée durant laquelle est diffusé le documentaire d’Antoine Carlier, et «London Daho», un concert live enregistré au Koko à Londres le 23 octobre 2014.

 

Artiste multiple

 

Le 3 avril 2016, John Cale convie Daho pour interpréter «I’ll Be Your Mirror» lors de la célébration de l’album «The Velvet Underground and Nico», à la Philharmonie de Paris. 

 

Etienne Daho est aussi photographe. En juillet 2017, il expose dans le cadre du Midi festival de Hyères, des photos prises lors de la précédente édition, dont il était le président d’honneur.

 

«Blitz»

 

Le 17 novembre 2017, sort son 11eme album, «Blitz». Un single, «Les flocons de l’été», est dévoilé le 1er septembre 2017. Un retour sur la péritonite qui a bien failli l’emporter. De « Blitz », considéré comme son opus le plus rock, Daho dit dans Le Parisien qu’il est «l’album de ses rêves», un mélange de «ses fantasmes musicaux». Etienne Daho déclare aussi que «c’est un album de résistance. En réaction aux attentats, cet album est tourné vers le plaisir, la fascination pour la vie.» Il pose sur la couverture, en mauvais garçon tout de cuir vêtu (blouson, casquette), un faux air de Marlon Brando estompé par la fumée d’une cigarette.

 

Jeanne Moreau a légué ses biens à un fonds portant son nom en faveur de la transmission de la culture et l’accès des enfants au théâtre et au cinéma. Elle a désigné Etienne Daho comme administrateur et ambassadeur. Le 4 décembre 2017, au Théâtre de l’Odéon à Paris a lieu une soirée en son honneur. 

 

«Daho l’aime pop !»

 

Du 5 décembre 2017 au 29 avril 2018, la Philharmonie de Paris organise une exposition photographique et musicale qui retrace en quelque 200 photographies, la trajectoire de la chanson populaire à travers le regard sensible d’Étienne Daho. Ce n’est donc pas un hommage à Daho, mais un hommage de Daho, qui ne cesse de vouloir mettre en lumière celles et ceux qui ont compté pour lui. « De conversation en conversation, il a été décidé que je serais le narrateur et le guide de mon histoire de la pop française, des années 1950 à aujourd’hui. Ce sont donc les artistes qui ont compté pour moi, ceux que j’ai croisés, ceux avec qui j’ai travaillé, ceux qui m’ont donné envie d’être musicien, ceux sur lesquels j’ai envie de mettre de la lumière», explique-t-il au Figaro.

 

2018: le «Blitz Tour»

 

A la suite de la sortie de l’album, Etienne Daho reprend la route pour le «Blitz Tour», à partir d’octobre. L'artiste sera aux Nuits de Fourvières le 11 juin 2018.

 

Les dernières actus de Etienne Daho

Ses vidéos

Ses photos

Étienne Daho est Officier des Arts et des Lettres Getty images
1/10