Eurythmics

Eurythmics Né(e) le 1 janvier 1980 (36 ans)

Sa biographie

Pour retracer l’histoire d’Eurythmics, il faut remonter en 1977. Annie Lennox et Dave Stewart, les deux membres légendaires du groupe Eurythmics, entament une relation amoureuse en même temps qu'une collaboration artistique. Avec Pete Coombes, ils forment The Catch, puis The Tourists avec l’arrivée du bassiste Eddie Chin et du batteur Jim Toomey. A créditer d’un certain succès, le groupe se sépare en 1980 suite à des tensions personnelles, notamment entre Annie Lennox et Dave Stewart qui se séparent.

Cela ne les empêchent pas de travailler ensemble. C’est le début d’Eurythmics. Le premier album, « In the garden » sort en octobre 1981, mais ne rencontre pas le succès attendu. Seul « Never gonna cry again » laisse une trace. Leur univers, à base de musique électronique, se forge néanmoins avec cet opus. Et le look androgyne d’Annie Lennox interpelle.


« Sweet dreams »

En 1983, leur second album, « Sweet dreams », sort en Angleterre. Album incontournable, il tarde pourtant à conquérir un public décidemment difficile à rattraper. C’est seulement avec le quatrième extrait que le groupe se place en tête des charts. Et cette chanson, tout le monde la connaît, puisqu’il s’agit de « Sweet dreams (are made of this)". Cette chanson atteint la première place aux États-Unis et permet au groupe de se faire connaître dans le monde entier, notamment en France (disque d'or).

Surfant sur la vague de la réussite, le duo propose « Touch », connu pour le titre  "Who's that girl", enregistré avec The Bristish Philarmonic Orchestra. Bien accueilli par la critique, il fait partie des albums majeurs du courant « new wave » et de la musique pop des années 80.


Collaborations prestigieuses

Le groupe réalise dans la foulée la bande originale du film "1984", avec le titre "Sexcrime". L'album suivant, "Be yourself tonight", sort en 1985.  "Would I lie to you?", premier tube du disque, adopte un style très rock. Les tubes "There must be an angel (playing with my heart)" et "Sisters are doing it for themselves”, en duo avec Aretha Franklin , assurent le succès commercial. A noter queStevie Wonder a participé à la conception de cet album en jouant de l’harmonica.

Dans la même lignée sort en 1986 "Revenge" où les chansons “Thorn in my side” et "Missionary man" marquent les esprits, même si les critiques fusent quant au manque de créativité du groupe. Eurythmics tente pourtant une nouvelle approche avec l’album "Savage" (1987), mais il est boudé par le grand public.


Pause de 10 ans

Après la sortie en 1989 de "We too are one", le chemin des deux musiciens se sépare : c’est la fin d’une époque. Ils tentent chacun une carrière solo sans relief. Annie Lennox sort "Diva" en1992 pendant que Dave Stewart propose quelques albums solos sans succès.

A nouveau réunis en 1999, Lennox et Stewart décident de reformer Eurythmics et sortent l'album « Peace ». Pour entériner les retrouvailles avec le public, le groupe se lance dans une tournée mondiale dont les bénéfices sont remis à Greenpeace et Amnesty International.

Il faut néanmoins attendre six nouvelles années pour la sortie d’un nouvel album, « Ultimate Collection », proposant quelques remix des plus grands tubes du groupe. C’est, à l’heure actuelle, le dernier opus du groupe dont l’avenir s’écrit de nouveau en pointillés.

Les dernières actus de Eurythmics

Ses vidéos