Biographie Fontella Bass

Bass Fontella Né(e) le 3 juillet 1940 (76 ans)

Sa biographie

Les débuts à Saint Louis

A l'âge de six ans, Fontella Bass commence à fréquenter la chorale de son église. A l'adolescence, elle délaisse le gospel au profit du R'n'B, chante dans les foires et les discothèques et participe à divers concours.

Par la suite, elle gagne sa vie en tant que pianiste au Showbar, un cabaret situé dans la ville de Saint Louis. Elle continue ensuite de jouer auprès du Leon Claxton Show avant de rejoindre la formation de Little Milton Campbell, en 1961.

Peu de temps après, Little Milton quittera le groupe et laissera la place de leader vocal à Fontella Bass. Le groupe se rebaptise alors « The Oliver Sain Soul Revue featuring Fontella and Bobby McClure ».

En 1962, Fontella enregistre « So mean to me ». La même année Fontella Bass signe auprès de son premier label, Bobbin Records qui lui permettra de sortir « I don't hurt anymore » ou « I love the man ».

Mais malgré son talent, le succès de la chanteuse n'ira pas au-delà de sa ville. Lorsqu'elle atteint l'âge de 24 ans, Fontella Bass décide de tenter sa chance à Chicago. C'est ainsi que la chanteuse signe avec la maison de disques Chess Records.

En 1965, Fontella Bass et Bobby McClure enregistrent le duo « Don't mess up a good thing » qui se hisse au top 10 des chansons R'n'B et 33è au classement des chansons pop. La même année, elle sort un autre titre « You'll miss me (When I'm gone) » qui sera suivi de quelques concerts.


« Rescue me »

En 1965, Fontella Bass enregistre « Rescue me », son plus grand succès. La chanson est propulsée au numéro 4 du classement du magazine américain Billboard et premier au classement du chart R'n'B pendant 4 semaines. Par ailleurs, le succès de la chanson dépassera les frontières des États-Unis et sera même classé numéro 11 en Angleterre.

Malgré ce succès, « Rescue me » fait apparaître des différends entre la chanteuse et Chess Records. Ainsi, Fontella Bass n'a pas pu profiter des retombées financières de « Rescue me » en tant que co-auteur du titre.

Par ailleurs, la chanson a été reprise par différents artistes comme John Lennon . On peut également écouter la chanson dans les séquences de films tels Sister Act et Air America. Au même titre que « Rescue me », « Recovery », « You'll never know » et « I can't rest » feront partie de l'album « The new look ».

Par la suite, Fontella Bass quitte le label Chess Records et décide de jouer avec le Art Ensemble Of Chicago à Paris. C'est ainsi qu'en 1969, l'album « Art ensemble of Chicago with Fontella Bass » sort dans les bacs. Ce dernier sera suivi un an plus tard par l'album, « Les stances of Sophie » également bande originale du film du même nom.


Les collaborations

A ses débuts dans le Little Milton Campbell, Fontella Bass fait la rencontre du trompettiste Lester Bowie. Ils se marient au début des années 1970 et collaborent dans l'orchestre du « Art ensemble of Chicago ».

En 1971, le couple retourne vivre aux États-Unis et offre à la chanteuse l'opportunité de rencontrer Oliver Sain une nouvelle fois. Les deux artistes décident de raviver leur collaboration et enregistrent l'album « Free » qui contient le superbe titre « Who you gonna blame ». Trois ans plus tard, elle revient avec une nouvelle chanson « Soon as I touched him » avec un nouveau label.

Au début des années 1980, elle participe aux albums de son époux « The great pretender » et « All the magic ».

En 1990, Fontella Bass retourne en studio avec sa mère et son frère pour enregistrer « Promises : a family portrait of faith », un album qui reflète la passion de la famille pour le gospel. Cinq ans après cet album, Fontella Bass rempile avec « No ways tired » qui sera vite suivi par « Now that I found a good thing ».

Son dernier album en date remonte à 2001, « Travellin' » marque la collaboration de la diva avec la chorale Voices of St. Louis.