Biographie France Joli

France Joli Né(e) le 30 novembre 1962 (54 ans)

Sa biographie

Présentation

France Joli voit le jour en 1963, à Montréal et grandit à Dorion. Dès son plus jeune, elle aime chanter et rêve d'une carrière dans le monde de la musique.

Elle commence en 1974 par chanter et faire des apparitions dans des spots publicitaires. Elle participe aussi régulièrement à des concours de jeunes talents. Ce sera d'ailleurs à l'issue de l'un d'eux, qu'elle fera en 1979 la rencontre du célèbre producteur et auteur-compositeur Tony Green.

De leur collaboration naîtra en avril de la même année un premier album éponyme, sorti chez le label Prelude Records. Issu de cet album, le single « Come to me » fait un malheur dans les charts U.S., tant disco que pop et R'n'B.

Alors âgée de seulement 16 ans, France Joli devient la plus jeune numéro un des ventes U.S. de l'époque. Le tube doit surtout son succès au fait qu'il a été chanté par France Joli au grand concert organisé au Fire Island le 7 juillet 1979, en remplacement de dernière minute à la prestation de Donna Summer.

L'album, propulsé par d'autres tubes comme « Playboy », « Come to me », « Don't stop dancing » et « Let go », se vendra à grande échelle et se classera dans le Top 30 du Billboard. Désormais très célèbre à travers les États-Unis, elle enchaîne les apparitions dans de célèbres émissions de télévision.


Les albums suivants

Forte du succès de son premier opus, France Joli sort en 1980 son deuxième album « Tonight », contenant entre autres les singles à succès tel que « The Heart to break the Heart », « This time » et « Feel like dancing ».

Ce deuxième album connaîtra un succès moins fulgurant que le précédent, mais jouira néanmoins d'une vente plus ou moins importante. France Joli enchaîne en 1982 avec son troisième opus, intitulé « Now » et produit pour la première fois sans la moindre touche du producteur Tony Green.

Grâce à « Can we fall in love again » et « Gonna get over you », la chanteuse se paye encore les meilleures places des charts et écoule son album à grande échelle. Dans la même année 1982, elle s'illustre à New York en première partie des Commodores, avant de quitter le label de dance Prelude.

Elle décide par la suite de migrer chez Epic Records, où elle sort en 1983 l'album « Attitude », contenant les singles « Dumb blond », « Girl in the 80s » et la reprise de « Standing in The Shadows of love » des Four Tops.

Devant faire face à l'évidence qu'aucun de ses trois derniers albums n'a pu rencontrer le même succès que son premier opus, France Joli essaye de reconquérir les sommets des charts avec l'album « Witch of love », sorti en 1985 chez Epic et produit par George Duke.

Entre temps, elle se produit aux côtés de ce dernier au prestigieux Yamaha Music Festival de 1984, où elle chante « Party lights » et rafle le Grand Prix.


La suite

« Witch of love » sera propulsé par les titres « What about me », « In the darkness », « Love always finds a way » et « Does he dance », mais peinera à s'inscrire dans les hautes places des charts. Face à l'échec que connaît constamment les albums de France Joli sortis chez Epic, ce dernier décide de se défaire d'elle en 1986.

Pendant les dix prochaines années, elle consacrera plus son temps à se produire sur scène et à partir en tournée qu'à enregistrer en studio.

En 1996, France Joli refait équipe avec Tony Green et refait son grand come-back, avec le single « Touch », sorti chez Popular Records. Grâce à cette Chanson , qui fait un tabac dans les clubs et les charts dance, elle renoue avec la célébrité.

Elle enchaîne par la suite avec le single « Breakaway » qui, à l'image du précédent single, sera remixé et remasterisé par un grand nombre de DJs de renom. En 1998, elle sort l'album intitulé « If you love me », son premier depuis 13 ans d'absence.

À partir des années 2000, France Joli sera surtout présente dans les clubs et les grands évènements de disco.

En 2003, la Chanson « Come to me » est incluse dans le documentaire « When ocean meets sky ».