Francis Cabrel : ses plus grands succès

Francis Cabrel s'est imposé comme l'un des plus grands artistes de l'Hexagone. Sa sensibilité et sa poésie ont façonné certains des plus beaux standards français. Puisqu'il faut parfois choisir, voici cinq de ses plus grandes chansons.

Francis Cabrel © getty images

« Petite Marie » (1977 puis 1991)

Francis Cabrel connaît son premier grand succès dès son premier album, « Les Murs de poussière », en 1977. Sur cet opus, on retrouve le tube « Petite Marie », une chanson écrite en hommage à sa femme Mariette, sa muse depuis plus de quarante ansqui lui a notamment valu de remporter un concours de chansons et de signer avec une maison de disques. Pour autant, la version parue sur ce CD ne plaît pas du tout à l’artiste car on l'avait obligé à gommer son accent du sud. En 1991, sur l'album live d'« Une ombre à l'autre », une autre version plus « chantante » est présente. Sortie en single, elle s'écoulera à plus de 125 000 exemplaires et sera présente 14 semaines consécutives au Top 50, en France.

« Je l'aime à mourir » (1979)

Francis Cabrel sort son second opus, « Les Chemins de traverse », en 1979, écoulé à plus de 600 000 unités. Parmi les pépites du disque, le single « Je l'aime à mourir », chef-d'œuvre romantique, se vend lui à plus de 500 000 copies. Qui, depuis plus de 35 ans, n'a pas fredonné ce morceau et reste-t-il même des gens qui ne le connaissent pas encore par cœur ? C’est tout simplement un standard de la chanson française.

 

« Il faudra leur dire » avec les enfants (1986)

Francis Cabrel propose, en 1987, un premier best of, « Cabrel 77-87 », qui contient un seul morceau inédit, sorti en single en 1986, « Il faudra leur dire » crédité à « Cabrel et les enfants ». C'est bien sûr le poète d'Astaffortqui compose la musique et écrit les paroles pour, à l'origine, un court métrage de Michel Brack, « Doru huit ans : vivre vite » (1986), sur la leucémie. Le single se classera 2e en France et constitue une œuvre à part dans la discographie de Francis Cabrel.

« Sarbacane » (1989)

Francis Cabrel va connaître, en 1989, son plus grand succès commercial avec le disque « Sarbacane », le deuxième plus gros succès du chanteur du Sud-Ouest, avec 2,1 millions d'exemplaires écoulés. À ce jour, l'album est même le 12e plus vendu dans l'histoire, en France. Forcément, une telle réussite est synonyme de nombreux grands morceaux comme « C'est écrit », « Animal » ou encore « Tout le monde y pense ». Mais le tube de « Sarbacane » n'est autre que « Sarbacane », l'une de ses chansons les plus célèbres.

« Je t'aimais, je t'aime, je t'aimerai » (1994)

Francis Cabrel dévoile en 1994, l’une de ses plus belles chansons. Si l'artiste n'a jamais réussi à placer, en tête du Top 50 en France, l’un de ses singles, son CD « Samedi soir sur la terre » a sûrement dépassé de loin toutes ses attentes. Avec près de 4 millions d'unités parties comme des petits pains, cet opus est tout simplement le deuxième album le plus vendu en France. Seul « D'eux » de Céline Dion en 1995 a fait mieux (4,4 millions). Dans ce disque parfait, les tubes « La Corrida », « La cabane du pêcheur », « Samedi soir sur la Terre », ou encore « Octobre », s'enchaînent, mais la chanson numéro 6, « Je t'aimais, je t'aime, je t'aimerai » est un morceau d'anthologie. L'amour chanté par Francis Cabrel, c'est de la poésie absolue.

 

Francis Cabrel - Les dernières actus