Frankie Goes To Hollywood

Frankie Goes To Hollywood Né(e) le 30 novembre 1979 (36 ans)

Sa biographie

Un nom inspiré d'un artic le de The New Yorker

Le groupe Frankie Goes To Hollywood est issu de la scène punk de Liverpool vers la fin des années 1970. Les musiciens se connaissent bien avant la formation du groupe et ont déjà tenté une première expérience commune.

Pour trouver le nom de leur nouvelle formation en 1980, ils se sont inspirés d'un article sur Frank Sinatra du magazine The New Yorker intitulé « Frankie goes to Hollywood ».

C'est sous ce nom qu'ils donnent leur premier concert dans un night club de Liverpool aux côtés du groupe Hambi & The Dance. Déjà, ils se font remarquer par leur performance.

Passé le premier concert, les FGTH continuent à tourner dans les clubs locaux avec le duo féminin The Leatherpets, réussissent à financer des vidéos promotionnelles et des démos, malgré le rejet des maisons de production.

En octobre 1982, le groupe enregistre quelques-unes de leurs chansons à travers l'émission de John Peel sur BBC Radio One. Il s'agit entre autres de « Krisco kisses », « Disneyland », « Two tribes » et « The world is my oyster ».


Les trois succès majeurs

En mai 1983, les Frankie Goes To Hollywood signent avec Trevor Horn de ZTT Records. En octobre de la même année sort « Relax », leur premier single qui fera un énorme carton en 1984.

Le single restera en effet, au sommet des ventes du Royaume-Uni pendant six semaines malgré la censure de la BBC qui offrira paradoxalement un véritable coup de publicité pour les FGTH.

Après le succès de « Relax » suit celui du single aux couleurs politiques « Two tribes ». Dans les bacs en juin 1984, le single domine immédiatement les charts et remporte un disque d'or sept jours après sa sortie.

Il est resté au numéro un du hit-parade pendant neuf semaines et s'est écoulé à plus d'un million d'exemplaires. Et le succès n'en finit pas pour FGTH. La ballade « The power of love » sortie vers la fin de 1984 fait également un sacré tabac.

Comme les deux singles précédents, elle fut chaleureusement accueillie par le public et arrive en tête de classement. « Relax », « Two tribes » et « The power of love » figurent sur l'album à succès « Welcome to the pleasuredome ».


« Liverpool » l'album d'adieu

L'immense succès du premier album amènera les Frankie Goes To Hollywood à beaucoup investir pour leur deuxième album « Liverpool » sorti en 1986.

Malheureusement, le de uxième album ne marche pas comme prévu même si leur single « Rage hard » est un relatif succès. Cet échec conduira les membres du groupe à annoncer leur rupture.

Ils programment une dernière tournée en 1987 avant de se séparer définitivement. Dès lors, les musiciens se sont tournés vers une carrière solo.

Après le split, plusieurs compilations des FGTH seront réalisées comme « Reload - The whole 12 inches » de 1994 ou encore « The club mixes 2000 ».

En 2003, l'émission télévisée Bands Reunite d de VH-1 réunit de nouveau Holly Johnson, Paul Rutherford, Peter Gill, Brian Nas h et Mark O'Toole autour d'un concert.

Mis à part Holly Johnson et Brian Nas h, les musiciens se réuniront encore en 2005 et se produiront dans nombreux festivals européens.

En avril 2007, Peter Gill, Paul Rutherford et leurs compagnons forment Forbidden Hollywood pour faire revivre les chansons de FGTH, mais leur projet tombe à l'eau.