George Michael : qui héritera de sa fortune ?

George Michael n’a pas laissé derrière lui qu’un héritage musical. Le chanteur aura marqué l’industrie par son engagement dans le domaine caritatif et son incroyable générosité envers les autres.

george-michael © Daniel Deme / WENN

La disparition prématurée de George Michael a plongé l’industrie de la musique et les fans dans l’émoi. La mort d’un artiste, c’est une chose, mais à bien des égards, George Michael était bien plus qu’un chanteur, Il était devenu une icône et un activiste engagé dans la lutte contre les inégalités et aura inspiré une génération de chanteurs, comme le rappelait Sam Smith sur Twitter en début de semaine. « Je ne serais par l’artiste que je suis sans toi », a-t-il posté pour rendre hommage à George Michael.

Un héritage financier conséquent

Evidemment, à côté de son engagement auprès des ligues LGBTQ, George Michael laisse aussi derrière lui une immense carrière qui, depuis ses débuts dans le groupe Wham!, a été clairsemée de succès intemporels. De « Wake Me Up Before You Go-Go » à « Last Christmas » en passant pas « Faith » et « Freedom '90 », les titres du chanteur lui ont permis de s’asseoir sur une petite fortune. Avec plus de 100 millions d’albums vendus, l’héritage du chanteur ne peut pas concourir avec celui d’un Michael Jackson ou d’un Elvis Presley, mais il devance les ventes d’un Bob Dylan ou d’un Robbie Williams. Des ventes qui lui ont permis d’engranger une fortune estimée à 150 millions de dollars à laquelle s’ajoutent deux propriétés luxueuses, l’une à Londres, l’autre en Australie.

George Michael, humaniste et humanitaire

Si de son propre aveu, George Michael courait après un hédonisme forcené, cela ne l’a jamais empêché de penser à ceux qui l’entouraient. A l’instar de son ami Elton John, sa notoriété et sa fortune l’ont toujours poussé vers des actions philanthropiques à propos desquelles il se montrait relativement discret. Entre son implication avec le Band Aid dans les années 80 et la générosité qui l’avait poussé à reverser toutes les recettes perçues sur le titre « Don’t Let the Sun Go Down on Me » à une association de lutte contre le SIDA, son activisme n’est clairement plus à prouver. Pourtant, à sa mort, certains commentateurs ont rappelé qu’il ne s’était pas arrêté là, puisque récemment encore, il œuvrait anonymement pour une association d’aide aux sans-logis. « Je ne l’ai jamais dit à personne parce qu’il m’avait demandé de ne pas le faire, a souligné un témoin sur Twitter. Voilà la personne qu’il était. » Qu’ils soient célèbres ou anonymes, George Michael aura laissé un souvenir marquant chez tous ceux qu’il aura croisés.

© Cover Media 

George Michael - Les dernières actus