Biographie Georges Brassens

Georges Charles Brassens Né(e) le 22 octobre 1921 (95 ans)

Sa biographie

Sa mère d'origine napolitaine lui donne très tôt le goût des mélodies et l'amour de la mandoline, qui sera remplacée plus tard par la guitare.
Ne s'intéressant aux études que pour se nourrir de poésie, grâce en partie à un professeur de français qui le suivra toute sa vie, le jeune Georges Brassens rêve d'émancipation.
La guerre éclate alors qu'il se rend à Paris.
Ouvrier chez Renault, il écrit des chansons qui n'atteignent pas encore les oreilles du public. Enrôlé dans le Service du Travail Obligatoire allemand, il déserte grâce à la complicité d'un couple de parisiens qui l'héberge en cachette. Il continue à composer d'une manière empirique puisqu'il n'a jamais appris le solfège. Il gagne sa vie comme rédacteur pour "Le LibertAIRe", journal Ana rchiste en phase avec les idées du jeune homme.


Carrière naissante d'un libertaire


Sa rencontre avec le public, il ne la connaîtra qu'à 31 ans grâce à Patachou qui, séduite par le style et les textes superbes du jeune chanteur, l'impose dans son cabaret, alors très à la mode. Il possède dans sa besace de nombreux titres écrits durant ces dernières années. Jacques Canetti, célèbre découvreur de talent, lui propose d'enregistrer et le pousse sur scène, en première partie d'Henri Salvador .

Immédiatement, une partie du public se montre sensible à la poésie des textes et savoure leur irrévérence. En revanche, d'autres oreilles s'offusquent de chansons jugées contrAIRes aux bonnes moeurs comme "Le Gorille".
Le ton du chanteur restera le même jusqu'à sa mort, il n'aura de cesse de critiquer la bourgeoisie, la religion et les esprits étriqués. Les premiers disques rencontrent eux aussi quelques difficultés, il faudra attendre 1955 avant que les radios ne les programment.


L'homme de Bobino

En 1953, Georges Brassens se produit dans ce qui deviendra sa salle de prédilection : Bobino. Le triomphe est sans appel.
L'année suivante il reçoit le Prix de l'Académie Charles Cros pour l'album "Le Parapluie".
L'Olympia accueille également le chanteur qui séduit les foules, sensible à la dégaine de cet homme simple aux textes à la verve aiguisée.
Des titres comme "Les Amoureux des Bancs Publics", "Chanson pour l'auvergnat", "La cane de Jeanne", "La mauvaise réputation" en sont la preuve.

Georges Brassens est toutefois fragile. A partir de 1959, alors que le succès ne cesse de l'accompagner, l'état de santé du chanteur ne cessera, par paliers, de se dégrader.
Mais il continue son chemin, "Les trompettes de la renommée" en 1962 recueillent tous les suffrages. Un de ses titres phares : "Les copains d'abord", fut écrit pour le film d'Yves Robert "Les Copains", sorti en 1964.
En plus de ses textes,Georges Brassens met en musique les poèmes de gens qu'il admire comme Villon, Hugo ou son ami Paul Fort avec "Le petit cheval".


Il est mort le poète

Pour ses 20 ans de carrière, l'intégrale de son oeuvre ressort en coffret. Mais le poète ne cesse de créer. Il s'intéresse à plusieurs jeunes chanteurs comme Philippe Chatel (pour qui il acceptera de fAIRe le hérisson dans la comédie musicale "Emilie Jolie" en 1979) ou Maxime Le Forestier, qu'il prend en première partie de ses récitals.
Agé de 51 ans, la maladie contraint Georges Brassens à abandonner la scène. Son dernier album date de 1976. Un cancer l'emporte en 1981.

Ses textes sont désormais étudiés dans les écoles : voilà qui ne manque pas de sel pour cet auteur iconoclaste qui a toujours su mettre en avant les simples gens et donner à l'humanité une part de rêve.

Les dernières actus de Georges Brassens

Ses photos